Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Politique : « Tout a été bien », dit l’ombudsman burundais


L’institution de l’ombudsman affirme avoir enregistré un bilan positif depuis 2017 . Devant l’assemblée nationale, Edouard Nduwimana, reconnait les défis relatifs à la réticence des autorités publiques disant que le bureau de l’ombudsman s’ingère dans leurs affaires.



Par: Isanganiro , mardi 27 février 2018  à 17 : 05 : 59
a

Dans une séance plénière devant les élus du peuple, l’ombudsman burundais a présenté ce mardi les réalisations de l’institution dont il est responsable. Edouard Nduwimana dit avoir reçu 94 plaintes au cours de l’année dernière qui s’ajoutent sur les 133 qui étaient en cours de traitement au niveau du bureau de l’ombudsman.

De plus, plus de 4000 personnes constituant plus de 200 dossiers ont saisi cette institution au cours de l’année écoulée. Cependant 20 dossiers ont été déclarés irrecevables ainsi que près de 30 clôturés. Edouard Nduwimana, dans un classement par ministère des personnes qui déposent leurs plaintes place le ministère de la justice en première position avec 1696 personnes. « Il y a des personnes disant qu’elles sont victimes d’injustice par les ministères de la défense, de l’intérieur et celui des postes ; et c’est une personne par ministère », énumère le député Nduwimana. Il se félicite également d’un conflit foncier réglé à Cabara en commune et province Rumonge.

L’ombudsman burundais déplore que des autorités administratives se montrent réticentes. Edouard Nduwimana demande aux instances habilités de réviser la loi afin que l’ombudsman ait le droit de rendre le jugement.

Lors des interventions des parlementaires, l’élu du peuple Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi, accuse l’ombudsman d’impartialité. Et le numéro un de l’Assemblée nationale s’inquiète de la lenteur de la décentralisation de l’institution d’ombudsman. Edouard Nduwimana justifie que la lenteur est due au manque de moyens à la disposition de son institution.

Les élus du peuple ont suggéré que des séances de sensibilisation sur le rôle du bureau de l’ombudsman soient organisées, non seulement pour la population mais aussi à l’endroit des administratifs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

164 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 47 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 26 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 18 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 18 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 17 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 17 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 16 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 16 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 15 %)