Environnement : Le ministère a promis la lune ?


Depuis le 7 avril 2017, date à laquelle les maisons des habitants de Gasenyi où est en train d’être érigé le palais présidentiel ont été démolies ; les victimes n’ont pas encore été indemnisées. Alors qu’ils se sont rassemblés ce jeudi devant le ministère de l’environnement, ces habitants redoutent que le ministère leur ait promis l’impossible.



Par: Isanganiro , jeudi 1er mars 2018  à 16 : 22 : 37
a

Ces habitants se sont retrouvés au ministère de l’environnement pour demander à ce qu’il honore ses promesses. Ces anciens occupants de Gasenyi réclament les indemnisations sur leurs maisons et leurs parcelles. Ils disent que jusqu’à maintenant, ils n’ont pas encore reçu les titres de propriété pour les parcelles. « Le ministre nous a d’abord donné et nous avait donné des titres de propriété non signés et nous a appelés il y a un mois pour les signer. Jusque aujourd’hui on ne nous les a pas encore remis », s’indigne une femme dont la maison a été démolie.

Outre cela, ces ex occupants de Gasenyi regrettent qu’ils n’ont pas encore obtenu les frais d’indemnisation afin qu’ils puissent commencer à construire. « On avait eu la promesse que nous aurions obtenu les indemnités pour nos maisons détruites au mois de Mars, on a attendu mais en vain », regrette un ancien habitant de Gasenyi. Ils demandent que les parcelles leur soient d’abord garanties pour afin avoir les frais d’indemnités qui nous aideraient à construire nos maisons.

Le ministère e l’environnement n’a pas tardé à réagir. Pour Omer Niyonkuru, le porte parole, les papiers d’attributions , pour lui, synonyme de titres de propriété pour les parcelles de Maramvya sont entrain d’être complétés. Il demande à ces ressortissants de Gasenyi de toujours patienter.

Le 18 janvier 2018, les habitants de Gasenyi dont les maisons ont été démolies ont été présentés les parcelles se trouvant en zone Maramvya par le ministre de l’environnement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 3 %)

Burundi : Tout pour mettre fin au braconnage dans le parc de la Ruvubu,(popularité : 2 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 2 %)

Le Burundi a encore du chemin à faire dans la lutte contre la déforestation,(popularité : 2 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 2 %)

Bubanza, des ponts menacés par les pluies ,(popularité : 2 %)

Bujumbura : Les riverains de Ntahangwa crient au secours,(popularité : 2 %)

La crise burundaise paralyse le tourisme dans le sud ouest du pays,(popularité : 2 %)

Le lac Tanganyika toujours sous menace de pollution,(popularité : 2 %)

Parc de Ruvubu/Des millions de Fr. Bu perdus en plein forêt,(popularité : 2 %)