Revue de presse du 10 Mars 2018




Par: Isanganiro , lundi 12 mars 2018  à 10 : 55 : 53
a

Le journal Iwacu revient dans ses colonnes sur la décision du sous-comité d’accréditations des institutions nationales des droits de l’homme, instance onusienne qui vient de rétrograder la commission nationale indépendante CNIDH, passant du statut A au statut B.

Entre autres reproches de ce comité , le manque d’ indépendance de la CNIDH , la minimisation de graves violations des droits de l’homme commises au Burundi , l’ absence de coopération avec le haut-commissariat aux droits de l’homme et les commissions d’enquête sur ces violations. Notre confrère rappelle que la cnidh avait une année pour faire ses preuves et empêcher une rétrogradation.

La réaction de cette commission ne s’est pas fait attendre et estime que sa rétrogradation est une décision injuste et non fondée puisque basée sur des allégations, des on-dit, des informations de seconde main.

Le journal Iwacu rapporte les propos du président de la cnidh au cours d’une conférence de presse au cours de laquelle Jean Baptiste Baribonekeza a expliqué que ces informations étaient relayées par certaines organisations ayant un profil éminemment politique et poursuivant des intérêts indépendants du sort de la situation des droits de l’homme dans le pays.

Burundi Eco revient sur la célébration de la journée de la femme célébrée le 8 mars de chaque année. L’hebdomadaire nous livre différents parcours de cette femme burundaise afin de transformer la vie des femmes, les femmes pionnières du développement.

De la femme cultivatrice qui se lève à 5h 30 min du matin, balaie la cour, va à la recherche de l’eau, après les enfants rentrent de l’école, … à la recherche du bois de chauffage, …. à la recherche de la litière, une journée très surchargée. Burundi Eco décrit une femme qui ne se repose que pendant les heures avancées de la nuit ou lorsque la pluie tombe. L’hebdomadaire passe par une star en musique ; une star au sport ; une enseignante rurale. Le 08 mars de chaque année, écrit l’éditorialiste, c’est une occasion non seulement de célébrer, mais surtout d’agir et de transformer la vie des femmes partout pour un avenir plus équitable.

La communauté des blogueurs Yaga écrit également sur cette date du 8 mars. Pour cette communauté, certaines réclament égalité quand d’autres rêvent novelas.

Certaines femmes prennent-elles conscience des batailles qui ont été menées par d’autres femmes à travers le monde afin de parvenir à décrocher certains droits dont elles jouissent aujourd’hui ? Si oui, pourquoi alors se complaisent-elles dans les clichés qui leur sont accolés ? Coup de gueule d’ une blogueuse de Yaga.

Entre silence et zones d’ombres, le journal Iwacu reprend les arriérés estimés plus de 74 milliards de fr bu que doit Econet Léo à l’office burundais des recettes.

Une mise en demeure a été signifiée à cette société, mais treize jours après, le patron de l’OBR a donné une main levée sur l’avis à Tiers détenteurs. Ni la société épinglée, ni l’OBR, personne ne s’est exprimé là-dessus. Pour l’olucome, toujours dans les colonnes de cet hebdomadaire, cette affaire suscite beaucoup de questions notamment sur la crédibilité des montants évoqués, le retard mis pour faire ce recouvrement depuis que Econet Léo a changé de nom plus de deux fois, ce qui cette organisation cacherait la dissimulation des taxes dues à l’Etat. Dans tout cela, l’olucome rappelle que l’OBR ne doit pas violer le principe de prescription fiscale de 5 ans, une période après laquelle l’OBR ne peut plus réparer les omissions et les insuffisances d’imposition, selon la loi burundaise.

Les olympiades des mathématiques réorganisées après 7 ans d’absence, titre le journal la voix de l’enseignant ; seulement les 4 meilleurs candidats des 17 écoles publiques et privées participante vont représenter le Burundi au niveau africain

En effet, le samedi 3 mars, des provinces scolaires ont abrité les olympiades qui ont concerné les élèves de seconde et de première année des sections Biochimie et Sciences de la Terre, ex-Scientifiques B et de Sciences-Math-Physiques ex-Scientifique A. Le responsable du centre de passation du concours en mairie de Bujumbura, Juvénal Ndirahisha, s’est félicité de la reprise de ces olympiades dont la première édition date de l’an 2010.

Des maisons de production des films et l’ insuffisance des enseignants risquent d’ affecter le taux de réussite en province Bubanza , rapporte l’ agence burundaise de presse ABP

A en croire l’ agence , ces maisons sont surtout signalées en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura frontalière des communes Rugazi et Mpanda et dans certaines localités de Musenyi ou des élèves font souvent l’ école buissonnière pour passer toute la journée à regarder des films.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

76 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message