Minago : Le Parti RANAC inquiet du vol de ses drapeaux


Un drapeau du parti « Rassemblement National pour le Changement » (RANAC) à Muturirwa en commune et province Rumonge a été volé par des inconnus la nuit de ce dimanche 11 mars 18. Juma Eric Khalfani Nizigiyimana, représentant provincial du RANAC à Rumonge demande à l’administration locale de s’investir afin de stopper ce vol, le deuxième en moins de 2 semaines.



Par: Isanganiro , mercredi 14 mars 2018  à 10 : 17 : 09
a

Le drapeau du parti RANAC volé avec le poteau qui le portait sur la colline Muturirwa de la zone Minago la nuit de ce dimanche était un nouveau drapeau qu’on y avait placé vers 10h de ce même dimanche en remplacement d’un autre qui avait disparu dans les mêmes circonstances il y avait environ 2 semaines selon Juma Eric Khalfani Nizigiyimana, représentant provincial du parti RANAC à Rumonge.

Selon ce représentant politique, il s’agit d’un vol qui peut être éradiqué à jamais si l’administration locale s’y met et cela permettrait de pérenniser un bon climat politique. Il indique craindre que ces drapeaux volés soient utilisés à des fins criminelles et accuser ensuite injustement ce parti, raison pour laquelle il demande à l’administration locale encore plus d’efforts pour identifier les coupables et les traduire en justice.

Elie Rusoya, chef de zone Minago, semble minimiser l’affaire. Interrogé à ce sujet, il répond d’abord que ce n’est pas uniquement le vol des drapeaux qui inquiète la population de cette zone. Il indique que sa population fait également face à des vols d’animaux domestiques avant de demander aux représentants des partis concernés de contribuer à l’aboutissement des enquêtes.

Ce deuxième drapeau du RANAC a été volé au moment ou les auteurs du premier vol qui a concerné également le drapeau du parti CNDD dans cette même zone restent inconnus. Selon Samuel Manirakiza, représentant communal du CNDD à Rumonge, ce parti politique se garde encore d’implanter un deuxième drapeau à Minago.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

156 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 36 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 4 %)

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL,(popularité : 2 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 2 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 2 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 2 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)