Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA »


Lors de la présentation du projet de loi portant sur le code d’offres de soins et services de santé au Burundi à l’Assemblée Nationale ce mardi, Docteur Josiane Nijimbere, ministre de la santé publique a annoncé la prochaine création d’ABREMA, Autorité de Régulation des Médicaments et des Aliments. Certains députés ont voulu savoir la mission, le fonctionnement et la procédure de mise en place de ce nouvel organe.



Par: Isanganiro , mercredi 14 mars 2018  à 16 : 19 : 47
a

L’annonce de création de l’Autorité de Régulation des Médicaments et des Aliments a été faite par la ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida. Docteur Josiane Nijimbere fait savoir que la mission de cet organe est de réguler les aliments et les médicaments. "Toutefois la BBN ne sera pas supprimé mais travaillera en collaboration avec cette autorité" ; ajoute -telle . De plus, elle indique que l’organe sera subdivisé en plusieurs branches.

Même si l’organe parait multisectoriel, certains élus du peuple n’ont pas caché leur soif quant aux procédures de sa mise en place. Le président de la chambre basse du parlement Pascal Nyabenda trouve que cette institution est si importante. « Vous avez dit qu’il y aura un texte d’application pour mettre en place de cette institution ABREMA. Pour moi, je trouve que c’est un organe important devrait être régi par une loi »,ajoute le président de l’Assemblée Nationale.

Quant au député Bernard Ndayisenga, la procédure de mise en place de l’ABREMA n’est pas claire. Il propose que le mode de fonctionnement soit aussi clarifié. « J’ai observé sa mission mais la ministre n’a pas mentionné comment elle sera instaurée. Y’aurait –il pas moyen d’insérer son fonctionnement ? », a voulu savoir l’élu du peuple Ndayisenga Bernard.

Sur toutes ces questions, la ministre de la santé publique explique qu’il est prévu que cette institution sera mise en place par un décret présidentiel. « L’ABREMA est une autorité de régulation des aliments et les médicaments. C’est compréhensible que l’organe soit important parce qu’il contrôle les médicaments et leur importation », explique Docteur Nijimbere.

La mise en place de cet organe sera l’une des mesures de mise en application du code d’offres de soins et de services de santé au Burundi une fois promulgué.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

778 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 4 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 3 %)

Burundi : La rentrée scolaire s’annonce avec une panique aux élèves du lycée Makamba,(popularité : 3 %)

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)