Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie


Le gouvernement burundais vient de sortir un communiqué sur le retour des refugiés partisans d’Eusebie du pays voisin, le Rwanda. Le porte-parole du gouvernement écrit que les thèses avancées par le gouvernement rwandais pour "refouler" ces burundais ne sont pas fondées.



Par: Isanganiro , mercredi 4 avril 2018  à 15 : 30 : 46
a

Selon Philipe Nzobonariba, s’appuyant sur ce qu’il qualifie de premières déclarations de ces pro Eusebie, ils ont été refoulés du Rwanda parce qu’ils ont refusé d’être recrutés pour faire partie des groupes armés qui s’apprêtent à attaquer le Burundi. C’est au moment où, le Rwanda affirme que ces burundais ont refusé de se faire enregistre par le système biométrique en plus de refus de vaccin à leurs enfants de moins de cinq ans. Alors que la premier groupe de ces adeptes qui se chiffraient à 1604 est arrivé à la frontière Gasenyi Nemba, dimanche le 1er Avril, le Rwanda a été convaincu par la pression d’opinion pour libérer le reste. Les plus jeunes , poursuit le communiqué, avaient été retenus pour être enrôlés de force dans ces bandes.

Le gouvernement burundais qui salue ce qu’il qualifie de solidarité qui les a caractérisés demande au gouvernement rwandais , en plus de ces adeptes d’Eusebie de laisser rentrer d’autres burundais se trouvant sur son territoire. Pour Nzobonariba, ils sont pris en otage pour des fins et spéculations inacceptables.

Pour le moment, poursuit Nzobonariba, les autorités burundaises s’occupent à vérifier leurs identités. "C’est pour vérifier si ces personnes correspondent à celles réclamées par leurs familles", précisent Nzobonariba.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

313 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 35 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 8 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)