Réfugiés : Bientôt la fin de la guerre des chiffres


Lors de sa visite au Burundi depuis ce mardi, le numéro Un mondial du Haut-Commissariat pour les Réfugiés promet un nouvel enregistrement biométrique des réfugiés burundais. Après l’entretien avec le président de la République Pierre Nkurunziza, Philipo Grandi dit soutenir le rapatriement volontaire.



Par: Isanganiro , mercredi 11 avril 2018  à 18 : 04 : 26
a

Le représentant mondial du Haut-Commissariat pour les réfugiés annonce un projet de vérification de chiffres de de manière biométrique pour avoir des chiffres exacts de réfugiés burundais. Alors que depuis quelques années les autorités burundaises ne s’entendent pas avec le HCR sur le nombre de burundais se trouvant en exil, Philippo Grandi réaffirme que les chiffres avancés par cette institution internationale n’ont jamais été faux. Toutefois, cette autorité onusienne reconnait que ces chiffres ne sont pas exacts et indique que le nombre exact de réfugiés sera bientôt donné.

Après l’audience avec le président Pierre Nkurunziza,Monsieur Grandi fait savoir que le HCR n’empêche pas les réfugiés burundais de rentrer contrairement aux accusations du gouvernement burundais. Cependant, poursuit ce patron du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, il soutient le rapatriement volontaire mais contre le rapatriement forcé.

Alain Diomède Nsabimana, porte-parole adjoint du président de la République ajoute que le président Nkurunziza a demandé que la liste de réfugiés burundais soit réaménagée. Monsieur Nsabimana affirme que ce numéro Un du HCR a promis que l’institution dont la représentation qui lui est confiée va apporter une assistance en matière de réfugiés. « Le représentant du HCR a rassuré le président burundais qu’il s’est convenu avec les autorités rwandaises que les camps de réfugiés ne peuvent pas constituer les camps de rebelles », ajoute le porte-parole du président Nkurunziza.

Le président de la République a également réclamé une réunion tripartite, selon le porte-parole du président, centrée sur la question relative aux réfugiés. « Le président burundais a demandé des réunions tripartite avec le Rwanda,le Burundi et le HCR comme la récente avec la Tanzanie »,poursuit Monsieur Nsabimana.

Après l’entretien avec le numéro Un burundais,le patron du Haut-Commissariat a rendu visite les réfugiés se trouvant dans le camp de Musasa en province Ngozi mais aussi dans la province de Muyinga respectivement au Nord et au Nord-Est du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

185 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques





Les plus populaires
Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 55 %)

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 7 %)

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre,(popularité : 4 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 3 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 3 %)

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Un haut cadre du BNUB chassé du Burundi ,(popularité : 3 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 2 %)

Le Burundi a intérêt à bénéficier des dividendes de la paix ,(popularité : 2 %)