La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée


Les cultures de la vallée de la rivière Murembwe sauf les palmiers à huile se sont retrouvées sous eaux suite aux crues de cette rivière de ce dimanche 8 avril 18. Certains cultivateurs rencontrés sur place craignent une famine et demandent assistance. Léonidas Nzigiyimpa, responsable des aires protégées dans le sud du Burundi, propose le reboisement de tout le bassin-versant de cette rivière et la protection de ses berges pour limiter les dégâts devenus monnaie courante chaque saison pluvieuse.



Par: Isanganiro , mercredi 11 avril 2018  à 18 : 31 : 46
a

Le désespoir se lisait sur les visages des cultivateurs de la vallée de la Murembwe rencontrés sur place ce lundi 9 avril 18, au lendemain des pluies intenses qui ont occasionné des crues de la Murembwe et qui ont inondé les champs de sa vallée de Rumonge.

Munezero Orestine et Nsengimana Claudine toutes de Mutambara ont trouvé les cultures sous eaux et ne pouvaient donc pas procéder à la récolte notamment du riz et des colocases qui avaient atteint la maturité. Ces femmes qui ont du passer par la ville de Rumonge pour accéder à leurs champs disent avoir perdu et des récoltes et de tous les frais de mise en valeur et demandent d’être assistées pour pouvoir nourrir leurs familles.

Abel Ndayishimiye, directeur provincial de l’agriculture et de l’élevage à Rumonge, dit que ces lamentations sont fondées au regard des cultures de riz, du manioc, de patates douces, de colocases… qui viennent de disparaitre sous eaux et qui vont par conséquent pourrir. Pour lui, le gouvernement du Burundi devrait penser à aménager notamment des digues le long de cette rivière dont les crues sont souvent catastrophiques. Il regrette cependant que certains cultivateurs dans cette vallée ont détruit les bambous que la dpae avait plantés sur les rives de cette rivière et qui pourraient aider à limiter les dégâts.

Pour Léonidas Nzigiyimpa, responsables des aires protégées dans le sud du Burundi, la solution durable serait de reboiser tout le bassin-versant de la Murembwe et permettre la reconstitution de la forêt-galerie, laquelle forêt serait bien protégée pour jouer pleinement son rôle.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

107 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message