Economie : Afreximbank, le Burundi toujours à mi-chemin


Lors de la présentation du projet de loi portant ratification du Burundi à l’Accord de Création de la Banque Africaine d’Import-export, Afreximbank , le ministre des finances qui a défendu ce projet de loi fait savoir que 4 pays de l’EAC ont déjà adhéré à cette institution bancaire. "Le Burundi ait trainé à ratifier", regrette le numéro 2 de l’Assemblée Nationale.



Par: Isanganiro , jeudi 12 avril 2018  à 17 : 45 : 08
a

Dans une plénière de l’Assemblée Nationale de ce jeudi, les députés se penchent sur le projet de loi portant ratification de l’adhésion du Burundi à l’Afreximbank. Agathon Rwasa, 1er vice-président de l’Assemblée et qui a présidé la plénière de ce jeudi, déplore la demande tardive d’adhésion définitive à cette banque. Il explique que le Burundi avait signé l’accord d’intégration provisoire depuis bientôt 25 ans. Le ministre Ndihokubwayo jette ce retard aux crises sociopolitiques et sécuritaires qui ont bouleversés le Burundi pendant les deux décennies.

Domitien Ndihokubwayo , ministre burundais des finances rassure que la banque d’impôt export est importante. "L’adhésion du Burundi à cette institution bancaire africaine constituerait le développement d’un citoyen cultivateur", ajoute le ministre Ndihokubwayo. Il indique que le pays a besoin du capital pour pouvoir financer ses projets de développement. "Très récemment, nous avons remarqué que beaucoup de partenaires financiers et bilatéraux se sont retirés et ceux qui continuent ne le font pas d’une manière fameuse ", regrette le ministre des finances.

Le ministre des finances fait savoir qu’il avait demandé que le Burundi place son capital dans cette banque afin d’avoir des intérêts. Il précise que le Burundi aura un capital de trois milliards de capital avec 100 actions.

Trois pays de la Communauté Economique des pays de l’Afrique Centrale, CEAC, et quatre de la communauté Est-Africaine EAC sont déjà membres de l’Afreximbank. L’Ouganda occupe la première position avec 2317 actions, suivi du Kenya,la Tanzanie et le Rwanda parmi les pays de l’EAC qui font partie de l’Afreximbank.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

284 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !





Les plus populaires
Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 10 %)

Le Burundi désormais le pays le plus pauvre du monde,(popularité : 8 %)

L’endettement intérieur de l’Etat burundais inquiète la PARCEM ,(popularité : 6 %)

La chine prête à appuyer le master des jeunes universitaires burundais,(popularité : 6 %)

Muyinga / Quel avenir pour le café ?,(popularité : 6 %)

Bubanza : les caféiculteurs en désespoir,(popularité : 6 %)

Le manque de devises à la BRB à l’origine de la dépréciation du Franc Burundais,(popularité : 6 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 6 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 5 %)

Burundi : Des files d’attente sur les stations sevice encore une fois,(popularité : 5 %)