La RN 17 devenue impraticable


La RN 17 reliant les chefs-lieux des provinces Bururi et Makamba est devenue impraticable et n’assure plus cette liaison. Les usagers de cette route en difficultés pour pouvoir effectuer leurs affaires demandent sa réhabilitation. Les gouverneurs de Bururi et de Makamba informent que le gouvernement burundais est à la recherche des fonds nécessaires.



Par: Isanganiro , jeudi 19 avril 2018  à 17 : 21 : 30
a

Les chauffeurs se lamentent que les véhicules s’usent beaucoup plus rapidement à cause du mauvais état du tronçon Taba-Makamba. Les passagers, quant à eux, sont obligés de descendre et marcher à pieds dans l’optique de pouvoir soulever ou pousser à 3000 fbu ou même plus un véhicule retenu dans la boue après chaque grosse pluie comme l’ont déclaré ceux rencontrés près de la rivière Siguvyaye en commune Bururi.

Ailleurs en commune Makamba dans la localité de Murenge, un pont a été détruit par des eaux de ruissellement en début de février dernier et depuis lors la liaison par véhicule entre les communes Bururi et Makamba via la RN17 n’est plus possible.
Les usagers de cette route demandent que le bitumage de celle-ci soit enfin une réalité après plusieurs passages d’équipes de topographes et celle à chaque approche des élections et cela depuis pratiquement 2005.

Les gouverneurs des provinces Bururi et Makamba interrogés à ce sujet disent que le gouvernement du Burundi s’active pour obtenir des fonds nécessaires pour le bitumage de cette route. Entre temps, les habitants de Buhinga, une localité de la commune Bururi située à près de 20km du chef-lieu de la province Makamba sont obligés de contourner à plus de 100km en passant par Rumonge ou Mahwa-Rutana pour accéder au chef- lieu de la province Makamba par véhicule.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

221 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre



a

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?



a

La mairie de Bujumbura demandent aux mécaniciens d’aérer les rues de Buyenzi



a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles





Les plus populaires
Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 10 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre ,(popularité : 2 %)

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda,(popularité : 2 %)

Enterrement à 3m des eaux du lac Tanganyika,(popularité : 2 %)

La Mairie a du pain sur la planche,(popularité : 2 %)

La charte de la terre : un nouveau né dans la protection de l’environnement au Burundi ,(popularité : 2 %)

Chimpanzé : Le cri de cœur de Jane Goodall se fait entendre au Burundi,(popularité : 2 %)

Déboisements : Les administrateurs communaux exposés au limogeage,(popularité : 2 %)

Les sites touristiques de Mwaro négligés,(popularité : 2 %)