Bras de fer entre déplacés et la CNTB sur le retour vers leurs collines d’avant 1993




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 avril 2012  à 10 : 28 : 40
a

Le président de la Commission Nationale Terre et autres Biens, Mgr Serapion Bambonanire, dit qu’il ne comprend pas pourquoi plus de 2389 ménages des déplacés des sites de Ruhororo et de Mubanga au Nord du Burundi ne regagnent pas les collines d’origines sur lesquelles elles étaient avant la crise de 1993.

"Les personnes qui incitent ces déplacés à ne pas rentrer sur leurs collines d’origines veulent montrer à la communauté nationale et internationale que les problèmes de terre au Burundi n’ont pas de solution," a indiqué cet homme d’Eglise lors de sa visite dans ces localités.

De la part de Monseigneur Serapion Bambonanire, certains hommes politiques de la première vice présidence de la république sont derrière ces déplacés.

"D’autres personnes qui incitent ces déplacés à la révolte sont les commerçants de la localité qui veulent garder leur clientèle plus proche," indique toujours le président de la CNTB.

Ces déplacés originaires des provinces de Karuzi, Ngozi et Kirundo sont réticents à regagner leurs collines d’origines comme ils l’affirment eux-mêmes. Ils indiquent qu’ils ne peuvent pas regagner ces collines parce qu’ils ne sont pas bien vus par les personnes qui y sont restées.

Ils disent qu’ils attendent la commission vérité et réconciliation pour que leurs revendications trouvent solutions.

Ces déplacés sont victimes de la crise de 1993, une crise qui aura vu la mort du président démocratiquement élu et de ces proches collaborateurs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

756 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 3 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 3 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 3 %)