Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Bras de fer entre déplacés et la CNTB sur le retour vers leurs collines d’avant 1993




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 avril 2012  à 10 : 28 : 40
a

Le président de la Commission Nationale Terre et autres Biens, Mgr Serapion Bambonanire, dit qu’il ne comprend pas pourquoi plus de 2389 ménages des déplacés des sites de Ruhororo et de Mubanga au Nord du Burundi ne regagnent pas les collines d’origines sur lesquelles elles étaient avant la crise de 1993.

"Les personnes qui incitent ces déplacés à ne pas rentrer sur leurs collines d’origines veulent montrer à la communauté nationale et internationale que les problèmes de terre au Burundi n’ont pas de solution," a indiqué cet homme d’Eglise lors de sa visite dans ces localités.

De la part de Monseigneur Serapion Bambonanire, certains hommes politiques de la première vice présidence de la république sont derrière ces déplacés.

"D’autres personnes qui incitent ces déplacés à la révolte sont les commerçants de la localité qui veulent garder leur clientèle plus proche," indique toujours le président de la CNTB.

Ces déplacés originaires des provinces de Karuzi, Ngozi et Kirundo sont réticents à regagner leurs collines d’origines comme ils l’affirment eux-mêmes. Ils indiquent qu’ils ne peuvent pas regagner ces collines parce qu’ils ne sont pas bien vus par les personnes qui y sont restées.

Ils disent qu’ils attendent la commission vérité et réconciliation pour que leurs revendications trouvent solutions.

Ces déplacés sont victimes de la crise de 1993, une crise qui aura vu la mort du président démocratiquement élu et de ces proches collaborateurs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

801 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 18 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 17 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 16 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 15 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 15 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 14 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 14 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 13 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 13 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 13 %)