Politique : La date de la campagne référendaire dévoilée


Le président de la République déclare que la campagne du référendum constitutionnel commence le premier jour du mois de Mai. De plus, le décret trace les limites pendant cette campagne. Ledit décret prévoit des sanctions pour des manquements qui seront observés pendant cette période.



Par: Isanganiro , lundi 23 avril 2018  à 18 : 16 : 11
a

Selon le décret présidentiel sorti ce lundi 23 avril , la campagne pour le référendum constitutionnel débute le 1er Mai 2018 pour se clôturer le 14 mai 2018. Le même décret précise que seuls les partis politiques et indépendants qui se sont fait inscrire à la Commission Nationale Electorale Indépendante sont autorisés à faire des réunions électorales. Pour battre campagne, les partis politiques et indépendants doivent recevoir l’aval des Commissions Electorales Nationales Indépendantes pour avoir des emplacements spéciaux comme on lit dans ce décret. De plus, poursuit ce décret présidentiel, ces acteurs politiques ont droit à un espace équitable que ce soit dans les médias ou sur le terrain de campagne. Le président Nkurunziza recommande au Conseil National de la Communication de veiller au respect de l’équité des partis et indépendants dans l’espace médiatique.

Toutefois, ce décret interdit toute campagne dans les lieux publics, scolaires ou universitaires pendant les heures de service. Est interdit également l’usage du bien public à des fins partisanes pendant ladite campagne.

Enfin, des sanctions sont prévues pour les formations politiques ou des indépendants qui passeraient outre le contenu de ce décret. Par exemple, une amende comprise entre 800 mille et 4 millions est prévue pour la campagne en dehors de la durée légale , propos diffamatoires ou injurieux pendant la propagande ainsi qu’en cas d’usage des biens de l’Etat. De surcroit, toute forme pouvant influencer le vote est prohibée et passible d’une amende comprise entre 800 mille et 8 millions.

Le scrutin référendaire est fixé le 17 mai prochain et la CENI a annoncé que 27 partis politiques et indépendants se sont fait enregistrer pour mener la campagne du référendum constitutionnel.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

102 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)