La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption


Former les jeunes élèves est la voie la plus sûre pour éradiquer à jamais la corruption et les infractions connexes au Burundi. Le commissaire général de la Brigade Spéciale Anti-corruption l’a déclaré ce jeudi 26 avril 2018 lors d’une formation des encadreurs des clubs anti-corruption des écoles pilotes des provinces Makamba, Bururi, Rutana et Rumonge à Makamba.



Par: Isanganiro , vendredi 27 avril 2018  à 10 : 04 : 07
a

Selon CP Jean-Damascène Nkeshimana, Commissaire Général de la Brigade Spéciale Anti-corruption, il est actuellement difficile de lutter efficacement contre la corruption avec les générations actuelles qui n’ont pas eu une éducation préalable en matière de lutte contre la corruption et donc sans base solide.

Selon lui, la meilleure voie identifiée a été de commencer à former les jeunes des leurs bas âge dès l’école primaire afin que ces derniers s’imprègnent des connaissances sur la corruption et les méthodes de sa lutte. De cette manière, poursuit le commissaire, il sera facile de demander à ces élèves devenus autorités de lutter contre la corruption et y parvenir sans beaucoup de difficultés.

Pour y parvenir, il faut mettre sur pied des clubs scolaires anti-corruption dotés d’encadreurs formés en la matière car, selon le commissaire général de la brigade anti-corruption, l’on donne ce qu’on a. Et aux conférenciers de demander que ces clubs soient opérationnels et pérennisés pour que cet objectif soit atteint.

Les directeurs provinciaux de l’enseignement, les directeurs communaux de l’enseignement, les directeurs d’écoles pilotes et certains enseignants à ces écoles pilotes dans les provinces de Bururi, Makamba, Rumonge et Rutana sont conviés à une formation de deux jours à partir de ce jeudi 26 avril 2018 à Makamba sur la mise en place, l’opérationnalisation et la pérennisation des clubs scolaires anti-corruption. Cette politique sera ensuite vulgarisée dans toutes les écoles du Burundi, informe le commissaire général anti-corruption.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

283 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthores, indicateur d’une forte croissance



a

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent



a

Bubanza : les habitants de Gihanga craignent d’attraper l’Ebola



a

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves



a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.





Les plus populaires
Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 11 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 6 %)

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent,(popularité : 4 %)

Burundi : Maquillage, le revers de la médaille,(popularité : 3 %)

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 3 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 3 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 2 %)