Ntabona regrette d’être taxé de divisionniste par « nyabusorongo.org »




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 avril 2012  à 18 : 39 : 19
a

« La grenouille symbolise la sagesse dans la culture Burundaise. J’ai voulu dire aux défenseurs des droits de l’homme à garder courage dans leurs activités relatives à la défense et à la promotion des droits de l’homme. » Ce sont les propos de l’Abbé Adrien Ntabona dans un point de presse de ce jeudi dans lequel il a réagi sur les écrits qui ont été publiés sur sa personne à propos d’ un "écart de langage" dont il s’est servi au milieu de la messe qui avait été dite à la paroisse Esprit de Sagesse lors de la célébration du troisième anniversaire de la mort d’Ernest Manirumva, le Vice président de l’Olucome.

Au cours de l’homélie en effet, l’Abbé Adrien Ntabona a parlé d’un petit conte aux chrétiens. La grenouille en est le personnage principal. La grenouille est tombée dans une vase remplie de lait dont elle était en train de boire . Elle a essayé de se débattre pour quitter cette vase remplie du lait mais sans succès. Il faudra qu’elle attende que ce lait en transforme en boule pour pouvoir quitter cette vase, selon A. Adrien Ntabona.

Ce procédé de style appelé allégorie a été interprétée par un journal en ligne « nyabusorongo.org », un journal dit de la présidence de la république comme la manifestation de l’extrémisme Tutsi caractéristique de la personne de Ntabona Adrien tel qu’il l’a affirmé dans cette conférence de presse.

Pour l’Abbé Adrien Ntabona, une telle interprétation est dépourvue de fondement. Le pays vient de passer plus d’une quarantaine d’année dans le tourbillon de l’ethnisme qu’il serait utile de ne pas jouer avec les ethnies.

Il a demandé aux responsables du site qui a publié cette information qu’il qualifie de biaisée de se référer à l’homélie de ce jour au lieu de chercher une explication qui s’écarte de son contexte d’énonciation.

L’usage des "écarts de langage" sont monnaie courante dans les propos de ce professeur d’Université. Il ya moins de deux ans A Ntabona Adrien avait tenu une conférence de presse pour s’exprimer sur les propos qu’il avait dits et qui, par la suite avaient aussi été diffusés par les médias selon lesquels il soutiendrait le mariage des prêtres. Il a fallu beaucoup de courage à cet homme d’Eglise pour montrer qu’il ne soutenait pas le mariage des pretres puisque les médias avaient beaucoup travaillé sur une telle position.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3212 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines



a

Le FRODEBU initie " le mois dédié à la victoire de la Démocratie au Burundi "



a

Accord pour la crise burundaise au mois de juin , une promesse incertaine



a

Criminalité : Trois Imbonerakure tués à la grenade à Musaga



a

La perquisition nocturne et sans mandat, bientôt autorisée au Burundi



a

Le facilitateur Mkapa en quête de la solution à la crise burundaise



a

Burundi : L’avant-dernier pas de l’amendement de la constitution burundaise



a

Bururi : Limogeage en cascade des chefs collinaires à Vyanda



a

Rumonge : Un monument pour toutes les commémorations ?



a

Agathon Rwasa dénonce un plan de machination contre lui.





Les plus populaires
Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 7 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le SG de l’ONU dit non aux attaques de vendredi,(popularité : 3 %)

Privé du FNL et du Ranac,Rwasa se présente quand-même aux élections ,(popularité : 3 %)

Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines,(popularité : 3 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

Nyanza Lac vit aussi la dense de certains imbonerakure ,(popularité : 2 %)