La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 avril 2012  à 18 : 10 : 30
a

« Les communes urbaines n’ont pas droits de faire payer les taxes depuis 2009 et se heurtent à un manque criant de fonds de fonctionnement. En novembre 2011, le maire de la ville de Bujumbura nous avait promis une mesure transitoire de nature à pallier ce problème dans les plus brefs délais, hélas le sénat attend toujours cette mesure. »

Ce sont inquiétudes du deuxième vice président du sénat Pontien Niyongabo, ce vendredi 20avril 2012 qui regrettait du retard dans la mise en place de la politique de décentralisation au niveau des communes pendant la séance des questions orales auxquelles le premier vice président de la république, Térence Sinunguruza, avait été convié.

Les sénateurs ont indiqué que l’autonomie financière des communes de l’intérieur du pays se cherche encore et ont tellement regretté de l’inefficacité des services concernés par la question à épuiser cette politique pour que la population en profite.

Le budget destiné au Fond National d’ Investissement Communal FONIC est une brèche à plusieurs non dits dont le fanatisme pour accéder aux frais destinés au développement pour les communes, selon ces sénateurs.

Térence Sinunguruza a dit que plus de 30 projets de lois sont en cours d’études afin de permettre que la décentralisation devienne une réalité sans toutefois en préciser la date de la fin de préparation.

Le sénateur Pierre Buyoya de sa part a jugé que la décentralisation devrait plutôt avoir lieu dans les institutions supérieures par rapport à la commune.

Selon lui, la décentralisation au niveau des communes sera inéluctablement inefficace.

De la part de Térence Sinunguruza, une des motivations du gouvernement dans cette politique aura été de répondre aux préoccupations du passé.

« Moi-même je reste convaincu que l’analyse faite par le sénateur Pierre Buyoya sur cette politique du gouvernement est vraie, » a dit le premier vice président de la république du Burundi.

Térence Sinunguruza avait été accompagné par trois des principaux ministres concernés par cette politique.

Une des imperfections de cette politique qui se fait toujours attendre est que l’OBR et l’administration communale dans le pays divergent sur la perception des taxes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

790 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)