Ouverture de l’année académique à l’ENS sur fond de manque de moyens




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 avril 2012  à 18 : 10 : 04
a

« Nous devons tout faire dans le but d’être au diapason des autres universités et permettre ainsi aux lauréats qui veulent aller faire les études dans les universités des autres pays de ne pas se heurter à des difficultés, » ce sont les propos de Julien Nimubona, ministre de l’éducation supérieure et de la recherche scientifique ce vendredi 20 avril 2012 lors de l’ouverture de l’année académique 2012/2013 à l’Ecole Normale Supérieure, ENS.

Il a regretté des grèves répétitives qui ont eu lieu à cette école acculant ainsi un retard dans l’ouverture de l’année académique.

La directrice de cette école a indiqué que durant ses 13 ans, plus de 3000 lauréats ont été formés à cette école dont une dizaine qui vient de terminer le deuxième cycle toujours dans le souci de répondre aux besoins du pays en matière d’éducation.

Elle a indiqué que l’année académique ouvre le deuxième cycle au moment où l’école se heurte à plusieurs difficultés d’ordre matériel, financier et humain et qui sont de nature à constituer un coup dur pour le déroulement de l’année académique, raison pour laquelle le deuxième vice président de la république devrait être l’ambassadeur de cette école auprès des décideurs politiques pour appui.

Un des départements de cette école, qui ouvre l’année académique aujourd’hui, avait été secoué par six mois de grèves.

Elle a pris fin sur fond de satisfaction de toutes les partis intéressées par la question à savoir le ministère de tutelle et les étudiants du département des sciences appliquées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

367 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 80 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 24 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 16 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 6 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 5 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 5 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 4 %)

Ruyigi : Le Centre St François de Kayongozi, plus de 30 ans au service de la population démunie,(popularité : 4 %)

Muyinga/Handicapés à l’école,(popularité : 3 %)

La loi de la jungle se taille de l’espace à Bujumbura ,(popularité : 3 %)