Ouverture de l’année académique à l’ENS sur fond de manque de moyens




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 avril 2012  à 18 : 10 : 04
a

« Nous devons tout faire dans le but d’être au diapason des autres universités et permettre ainsi aux lauréats qui veulent aller faire les études dans les universités des autres pays de ne pas se heurter à des difficultés, » ce sont les propos de Julien Nimubona, ministre de l’éducation supérieure et de la recherche scientifique ce vendredi 20 avril 2012 lors de l’ouverture de l’année académique 2012/2013 à l’Ecole Normale Supérieure, ENS.

Il a regretté des grèves répétitives qui ont eu lieu à cette école acculant ainsi un retard dans l’ouverture de l’année académique.

La directrice de cette école a indiqué que durant ses 13 ans, plus de 3000 lauréats ont été formés à cette école dont une dizaine qui vient de terminer le deuxième cycle toujours dans le souci de répondre aux besoins du pays en matière d’éducation.

Elle a indiqué que l’année académique ouvre le deuxième cycle au moment où l’école se heurte à plusieurs difficultés d’ordre matériel, financier et humain et qui sont de nature à constituer un coup dur pour le déroulement de l’année académique, raison pour laquelle le deuxième vice président de la république devrait être l’ambassadeur de cette école auprès des décideurs politiques pour appui.

Un des départements de cette école, qui ouvre l’année académique aujourd’hui, avait été secoué par six mois de grèves.

Elle a pris fin sur fond de satisfaction de toutes les partis intéressées par la question à savoir le ministère de tutelle et les étudiants du département des sciences appliquées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

358 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 4 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 3 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 3 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 3 %)

L’éducation n’a pas de limites,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)