COMESA : le 20ème sommet quitte Bujumbura pour Lusaka en juillet 2018


Le 20ème sommet des chefs d’Etats et des gouvernements regroupés au sein du Marché commun de l’Afrique Australe et Orientale COMESA qui était prévu au mois de Juin au Burundi ne va pas avoir lieu. Il est délocalisé vers son siège sis à Lusaka en Zambie. A part le mois el la place qui ont été annoncés, des raisons et la date de ce somment restent imprécises.



Par: Isanganiro , samedi 19 mai 2018  à 13 : 35 : 34
a

Comme c’est écrit sur le site du marché commun de l’Afrique australe et orientale dit COMESA, dans ses publications en brève du 18 mai, le COMESA a décidé de ne pas tenir les assises de ce 20ème sommet des chefs d’etat et des gouvernements au Burundi mais plutôt à son siège sis à Lusaka en zambie au mois de Juillet .

Cette décision tombe alors qu’au mois de Kanvier 2018, en visite au Burundi, le secrétaire général du COMESA Sindiso Ngwenya avait confirmé que le Burundi allait accueillir ce sommet en date du 18 et 19 avril , un rendez vous qui a été reporté pour le mois de juin prochain. Les raisons qui ont été avancées par le bureau du COMESA et aussi soutenues par la commission chargée des préparations de ce 20e somme, coté Burundi étaient la coïncidence de la tenue d’une réunion de la communauté des états anglophones, dans laquelle fait parti une dizaine des pays membres du COMESA.

Malheureusement, ce sommet quitte alors Bujumbura au mois de Juin pour Lusaka en zambie au mois de juillet . Les raisons cette fois-ci de cette délocalisation de ce sommet et la date restent non précises. cet article du COMESA écrit en deux lignes précise que la date sera bientôt annoncée . Rappelons qu’en 2017, le bureau du COMESA avait signifié que le Burundi est en manque de certains critères pour accueillir ce 20e somment tels que les hôtelsinsuffisants , des véhicules et la connexion internet fiable. A toutes ces inquiétudes, le Burundi via sa commission de préparation avait précisé que tout avait réglé, ce qu’avait également confirmé Singiso Ngwenya le secrétaire général du COMESA lors de sa visite au Burundi

Nous avons tenté de recueillir la réaction du gouvernement burundais. La commission en charge des préparations de ce 20ème sommet dit qu’il s’agit d’un dossier qui doit être suivi par le ministère des affaires étrangères. La radio Isanganiro a tenté de joindre le ministre Ezéchiel Nibigira sans succès.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

334 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?





Les plus populaires
Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques ,(popularité : 28 %)

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine,(popularité : 11 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 5 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 4 %)

Burundi : Revenue National Moyen par Habitant estimé à 280 $ en 2013,(popularité : 3 %)

Bubanza : les caféiculteurs en désespoir,(popularité : 3 %)

API : Certaines entreprises ont cause un manque à gagner de plus de 90 milliards,(popularité : 3 %)

Bujumbura frappé par la pénurie du ciment,(popularité : 3 %)

Burundi : 4 millions de dollars à La Poste pour réduire les pertes dues aux transferts de la diaspora,(popularité : 3 %)

L’ambition de l’OBR de financer à elle-seule le budget de l’Etat quasi- impossible selon Parcem,(popularité : 3 %)