Revue de presse du 23 Juin 2018




Par: Isanganiro , samedi 23 juin 2018  à 12 : 04 : 36
a

Les anciens chefs d’Etats n’ont plus de sièges au sénat ; la nouvelle constitution ne leur reconnait plus le statut de sénateurs à vie comme le stipulait l’Accord d’Arusha et la constitution de 2005

Le journal Iwacu qui le rappelle fait également état d’une polémique qui s’en est suivie, à savoir que certains hommes politiques burundais se demandent si l’on ne devrait pas attendre au moins les élections de 2020.Pour l’une des victimes de la nouvelle constitution, comme l’écrit cet hebdomadaire, en la personne du président Sylvestre Ntibantunganya, la démocratie exige que les gens apprennent à respecter la loi. « Il ne faut pas faire dire à la loi ce que l’on veut, mais plutôt faire ce que la loi exige » ; Notre confrère rapporte aussi qu’il s’en est fallu de peu qu’Agathon Rwasa, à la tête de la coalition Amizero y’abarundi, se fasse éjecter de son fauteuil du bureau de l’assemblée nationale qui procédait mardi, comme l’avait le sénat, à l’adaptation de son règlement d’ordre intérieur à la nouvelle loi fondamentale qui exclut toute coalition des indépendants. Pour Agathon Rwasa dont les propos sont toujours repris par notre confrère Iwacu, c’est faire preuve d’immaturité que de vouloir exclure les autres.

L’Agence Burundaise de Presse revient dans sa parution du 20 juin sur la tentative d’assassinat d’une fille par un homme, enseignant de profession, suspecté de l’avoir engrossé.

Les faits se sont passés en début de cette semaine en commune Butaganzwa de la province Ruyigi. Et pour l’éditorialiste du journal Iwacu dans sa parution de ce vendredi, si ce n’est pas encore fait, le ministère de l’éducation devrait s’assurer que les sanctions pour les coupables sont clairement stipulées, en ligne avec les lois nationales. Et ce confrère de conclure que ce sera redonner de la crédibilité à l’enseignement.

Le Recensement Général de la Population et de l’Habitat initialement prévu pour 2018 a été reporté en 2022.

C’est le directeur général de l’Institut des Statistiques et Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU) qui l’a dit au journal Burundi Eco en expliquant que la raison principale de ce report est le souci d’harmoniser les institutions des statistiques de la Communauté de l’Afrique de l’Est, et que le secrétariat général de l’ EAC a recommandé à tous ses pays membres d’harmoniser la méthodologie, les outils de collecte des données, les indicateurs à calculer ainsi que les cycles de réalisations des recensements au niveau de la sous-région. Les six pays de la CAE se préparent donc pour faire leurs recensements de la population en 2022.

Le système de prêt- bourse est mis en exécution pour les étudiants burundais, et cela depuis ce mois de juin selon le journal la voix de l’enseignant.

Les premiers bénéficiaires du baccalauréat de l’ENS, Ecole Normale Supérieure, en ont déjà empoché. Ils reçoivent une somme de 180 mille francs burundais équivalant à trois mois. Ce montant de prêt-bourse va couvrir la restauration, le transport, l’hébergement, ainsi que “d’autres soins” qui ne sont pas spécifiés dans l’ordonnance conjointe des ministres ayant l’éducation et les finances dans leurs attributions.

La voix de l’enseignant rappelle que le système de prêt-bourse a été réintroduit lors des états généraux de l’éducation du mois de décembre 2014. Le décret est tombé en 2017 sans que le milieu estudiantin s’y attende. Une grève a été déclenchée mais s’est soldée par l’emprisonnement des représentants des étudiants accusés d’insurrection. Ils ont alors abandonné leurs revendications, acceptant ainsi toutes les conditions telles que présentées par le gouvernement. On s’adapte ou on disparaît, conclut ce journal.

Education sexuelle : la communauté de blogueurs Yaga parle de deux poids deux mesures.

Elle écrit que depuis la tendre enfance, les filles et les garçons ne sont pas éduqués de la même façon. C’est comme ça ; c’est clair et ça ne changera pas de sitôt. La jeune fille burundaise est éduquée à être sage, propre, savoir se tenir dans la société et surtout rester vierge jusqu’au mariage ! C’est un honneur pour la famille, pour la fille et une fierté pour l’homme qui épousera la « sainte nitouche » selon Yaga, qui, pourtant se pose une question : qu’en est-il des hommes alors ?

Combien arrivent-ils au mariage encore puceau ? « Mais ce serait une honte ! », dites-vous, n’est-ce pas ? C’est là exactement que se trouve le paradoxe ! Comment dire aux filles de rester vierge jusqu’au mariage et de considérer qu’un homme doit avoir de l’expérience sexuelle au jour du mariage ? Le plus drôle est que certains hommes qui ont déjà couché avec des dizaines et des dizaines de filles vont vouloir au moment de leur mariage une vierge « immaculée ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

130 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message