Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"


L’administration communale de Ntega dit avoir déjà accueilli plus de 250 burundais refoulés du Rwanda depuis samedi , pays voisin du Burundi. La cause : ces burundais qui rentrent mains bredouilles refusent d’aller dans les camps de refugiés au Rwanda.



Par: Isanganiro , lundi 25 juin 2018  à 12 : 28 : 40
a

(Photo : Archive) Selon l’administrateur Philippe Ngabonziza, le premier groupe composé de 123 burundais est arrivé au Burundi ce samedi. Parmi eux, 95 personnes sont originaires de la commune Ntega et le reste provient des autres provinces du Burundi. En continuité de ce processus , ce dimanche, 80 burundais ont été chassés du Rwanda et ce lundi, 76 burundais sont déjà arrivés sur le sol burundais. Bref, dit l’administrateur de Ntega, même si l’opération visiblement reste en cours, plus de 250 sont déjà refoulés endéans trois jours.

L’administrateur de Ntega déplore que ces burundais, qui sont chassés après une attaque, rentrent mains vides. "Si un homme s’est marié à une rwandaise, il est sommé de laisser sa femme et ses enfants au Rwanda. Ces burundais laissent leur patrimoine dont les champs et les vélos au Rwanda alors qu’ils venaient d’y passer plusieurs années", dit Ngabonziza.

Selon cette autorité administrative, ces burundais sont obligés de rejoindre d’autres burundais qui sont dans les camps des refugiés dont Mahama au rwandais, ce que refusent ceux-ci, arguant qu’ils ne sont pas refugiés plutôt, ils se seraient rendus au Rwanda à la quête du travail. Une autre partie de ces refoulés , explique l’administrateur de Ntega, justifie qu’ils sont accusés d’avoir caché les auteurs d’une attaque perpétrée dans la localité où ils étaient basés la semaine écoulée.

Certains de ces refoulés sont reçus par leurs familles respectives, dit Philippe Ngabonziza alors que les autres sont transférés jusqu’aux chef-lieu de leurs provinces. L’administrateur de Ntega dit avoir contacté les autorités rwandaise sans succès et espère que ses autorités supérieures dont le gouverneur de Kirundo vont se saisir de ce cas pour une issue favorable.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

290 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC



a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa





Les plus populaires
Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève ,(popularité : 6 %)

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Une trentaine des refugiés burundais tués à Kamanyora en RDC ce vendredi,(popularité : 2 %)

Des morts et des disparus dans un glissement au sud de Bujumbura,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 1 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 1 %)

Burambi : Des combats ont repris,(popularité : 1 %)