Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda


Le Conseil national de la sécurité et le gouvernement burundais déplorent le refoulement des ressortissants burundais du Rwanda. Selon le secrétaire permanent de ce conseil, ces burundais rentrent mains bredouilles. A ce sujet, Philippe Nzobonariba porte-parole du gouvernement dénonce ce qu’il qualifie de comportement inhumain.



Par: Isanganiro , mardi 24 juillet 2018  à 17 : 49 : 08
a

Dans une réunion de vendredi 20 juillet 2018, présidée par le chef de l’Etat et président de ce conseil. Comme l’a rapporté Général Major Silas Ntigurirwa, secrétaire permanent dudit conseil déplore les conditions dans lesquelles les burundais se trouvant sur le sol rwandais sont refoulés. Ce haut gradé de l’armée nationale trouve que l’expulsion de ces ressortissants du Rwanda entre dans le cadre de noircir l’image du Burundi. « Le conseil national de sécurité regrette l’attitude affichée par certaines personnes qui continuent de ternir l’image de notre pays », dit le Général Major Ntigurirwa.

Le numéro 3 du Conseil National de Sécurité hausse également le ton contre les propos qu’il appelle mensongers tenus par les autorités rwandaises. « Il saisit cette occasion pour déplorer les propos mensongers et provocateurs de certaines autorités rwandaises qui vont à l’encontre des principes de la charte des Nations Unies. Dans le même sens, le Conseil National de Sécurité regrette les expulsions en cascades en dehors des normes relatives aux traités et conventions des droits de l’homme tant au niveau régional et international des citoyens burundais qui résidaient dans ce pays », poursuit-il.

La réunion du Conseil National de la Sécurité s’est tenue la veille d’une visite effectuée par quatre portes paroles des institutions pour se rendre compte de la situation des réfugiés et refoulés burundais du Rwanda. Philipe Nzobonariba, Secrétaire Général et porte-parole du gouvernement burundais dit avoir constaté que les réfugiés rentrent mains vides et séparés de leurs familles. De surcroît, il accuse le Rwanda en complicité avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés d’empêcher les réfugiés burundais de regagner leur pays natal. « Les réfugiés qui sont au camp de Mahama demandent et insistent auprès du HCR et des autorités rwandaises de rentrer librement et volontairement mais qu’ils se heurtent à un refus catégorique », martèle Monsieur Nzobonariba, après avoir recueilli témoignages des réfugiés et refoulés burundais, dit- il .

Philippe Nzobonariba demande au Haut-Commissariat pour les Refugiés de ne plus jouer à la complicité avec le Rwanda pour « détenir » les réfugiés burundais. Il appelle également les Nations Unies à se prononcer sur le comportement qu’il qualifie d’inhumain appliqué aux ressortissants burundais.

Les relations entre le Burundi et le Rwanda ne sont pas au bon fixe depuis 2015. Bujumbura accuse Kigali d’abriter les auteurs du putsch manqué de Mai 2015. Les autorités rwandaises ont récemment reproché le Burundi d’être l’abri des rebelles qui attaquent souvent le Sud du Rwanda.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

313 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 71 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 13 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 13 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 13 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 13 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 12 %)

La commune urbaine de Mukaza a de nouveaux dirigeants,(popularité : 10 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 10 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 10 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 10 %)