Femmes et maçonnerie : une histoire qui se construit.


150 femmes et filles de la zone Gatete en commune et province Rumonge apprennent à construire des maisons depuis près de 3 mois avec l’appui du Conseil pour l’Education et le Développement (COPED). Elles indiquent que ce métier les aidera à subvenir à leurs besoins ainsi que ceux de leurs familles respectives.



Par: Isanganiro , mardi 24 juillet 2018  à 18 : 10 : 59
a

Sur la colline Mutambara, près du bureau du Chef collinaire, plus d’une quarantaine de femmes et filles apprennent à construire des maisons. Vestine Yumvirabayisaba, une de ces femmes qui apprennent à Mutambara, se réjouit qu’elle apprenne ce métier. « Maintenant je suis à mesure de se construire une cuisine et par conséquent c’est de l’argent de ma famille qui peut être préservé si je veux rénover notre maison. »

De son coté, Adija Niyuhire dit que l’apprentissage de ce métier, une fois réussi, l’aidera à donner une contribution à son mari pour certains besoins familiaux. Elle fait savoir qu’elle est à mesure de construire une maison de la fondation jusqu’au niveau des fenêtres. Pour cette femme, il ne s’agit nullement d’une violation des mœurs en s’adonnant à la maçonnerie.

Alors qu’une opinion estime que ces femmes et filles ne pourront pas réussir dans ce projet, Marie-Rose Harerimana, quant à elle, dit que c’est plutôt facile. « Le Coped nous a donné du matériel nécessaire et des habits appropriés (salopettes), ce qui rend facile notre travail. »

Ces femmes appellent les autres femmes à s’adonner à tous les métiers, exceptée la sorcellerie, pour satisfaire les besoins familiaux.

Emmanuel Manirambona, mandaté par le Coped pour l’encadrement de ces femmes et filles de Mutambara, dit qu’à l’étape actuelle si elles sont assistées, ces femmes et filles peuvent élever des murs d’une maison toute entière. .
A Mutambara, ce sont 45 apprenantes, 40 à Gatete et 65 à Busebwa selon Emmanuel Manirambona.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

140 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 4 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 3 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 3 %)

L’éducation n’a pas de limites,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)

Les 1 er Lauréats en musicologie au Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)