La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge


La police de Rumonge a arrêté le matin de ce mercredi 1er août 2018, une trentaine de personnes parmi lesquelles 17 enfants de la rue essentiellement à la plage de pêche de Rumonge. La police dit accomplir la mission du gouvernement burundais d’éradiquer ce phénomène de mendicité au moment où d’autres trouvent que l’application de cette décision devraient avoir d’autres mesures d’accompagnement pour être efficace.



Par: Isanganiro , mercredi 1er août 2018  à 16 : 55 : 07
a

Des enfants en situation de rue selon la police à Rumonge ont été appréhendés surtout à la plage de pêche de Rumonge le matin de ce mercredi 1er Août 2018. Certains parmi ces enfants reconnaissent qu’ils étaient dans la rue au moment où d’autres disent qu’ils étaient venus puiser de l’eau du lac pour le compte des ménages pour lesquels ils travaillent.

Certains de ces enfants disent qu’ils viennent de passer quelques jours à Rumonge en provenance d’autres provinces comme Bubanza, Makamba, Gitega, Karusi… alors que d’autres disent être des anciens dans les rues de la ville de Rumonge et qu’ils ont même été arrêtés dans les même circonstances fin Avril 2018.

Trésor Hatungimana de 12 ans, l’un de ces enfants et qui est originaire de Bubanza, dit avoir regagné la rue car il n’était pas en bon terme avec son grand-père à Kizuka où sa mère l’avait laissé. Il était employé sur un bateau de pêche selon ses dires et recevait du poisson comme salaire. A la fin du moi, ce jeune garçon dit qu’il recevait 3000 francs burundais qu’il envoyait à sa maman.

Fulgence Ngabire, représentant provincial de FVS/Amade Burundi à Rumonge, dit que la place de ces enfants est dans les écoles en non dans la rue. Cette organisation dit qu’elle va rassembler tous ces enfants de moins de 13 ans pour les ramener dans leurs familles respectives et cette fois-ci de façon durable.

Les 16 adultes arrêtés au même moment que ces enfants pour non possession des pièces d’identité devront payer une amande administrative selon le commissaire provincial de police à Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

505 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 19 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 18 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 14 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 10 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 10 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 10 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 10 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 10 %)

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 9 %)