Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève


Les parents qui désirent des places pour leurs enfants à l’école fondamentale dite Socarti de Musaga se plaignent contre les exigences de la direction scolaire ; ils renseignent en effet qu’ils sont obligés de donner un ou deux sacs de ciments, ou l’équivalent en argent. Ces parents demandent que de telles conditions soient supprimées.



Par: Isanganiro , lundi 20 août 2018  à 15 : 14 : 48
a

Cette école dite Socarti se trouve à la 18ème avenue Kinanira en zone Musaga. Un parent qui s’est confié à la radio isanganiro affirme que l’obtention de la place est monnayée. " Si tu vas lui demander la place sans 25.000 francs, elle ne te reçoit pas. Et si tu lui demandes un reçu, elle ne te donne pas. Elle dit que c’est un consensus d’une réunion qui a eu lieu. Entre qui et qui ? Moi je ne sais pas. La directrice te dit simplement, vas, quand tu auras l’argent tu reviendras", disent-ils

La directrice de l’école dit simplement que la décision est venue d’un consensus entre l’école et les parents. Pour sa part, le président du comité des parents, Pacelli Izonkiza, indique avoir eu le rapport d’une réunion qui aurait rassemblé près de 50 personnes, qui ont décidé d’appuyer l’école en ce sens.
M. Izonkiza affirme cependant qu’il n’était pas au courant de tout ; il compte rencontrer dans l’urgence tous les concernés en vue de se pencher sur les lamentations des parents.

Pour un enfant venu d’ailleurs, la direction exige un ou deux sacs de ciment selon le degré d’enseignement pour les enfants venus d’ailleurs. L’ordonnance ministérielle de juillet dernier appelle les responsables scolaires à ne rien exiger pour les parents qui demandent des places pour leurs enfants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

181 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 79 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 7 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 6 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 5 %)

Le centre de rééducation des mineurs devenu comme une famille à Ruyigi ,(popularité : 5 %)

Kirundo : La famine encore une fois à la porte ,(popularité : 5 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 5 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 4 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 4 %)

Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier,(popularité : 4 %)