Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau


Une convention dite Orts-Milner a été signée entre la Belgique et l’Angleterre pendant la période coloniale. Cet accord consiste à l’attribution des concessions de Kigoma et Dar-Es Salaam à la Tanzanie qui étaient gouvernées par l’Angleterre tandis que Gisaka et Bugufi ont passé à la Belgique qui colonisait le Burundi et d’autres avantages lui ont été accordés. Mais le Burundi semble ne pas être intéressé par les revendications.



Par: Isanganiro , mercredi 22 août 2018  à 15 : 55 : 08
a

Cette convention résulte de la perte de ses colonies par l’Allemagne suite à la défaite enregistrée pendant la 2ème guerre mondiale de 1918. En Aout 1914, les allemands, alors colonisateurs du Rwanda et du Burundi déclarent la guerre contre les Belges qui occupaient la RDC mais ne purent résister devant la puissance belge. A cette époque Tanganyika territory, aujourd’hui, la Tanzanie, avait été conquise par les Anglais. En 1919, l’Angleterre représenté par Lord Milner, le secrétaire d’Etat aux colonies anglaises trouva que la Belgique avait besoin de réparation pour les sacrifices consentis et les dommages subis. La Belgique avait droit à la revendication de l’administration des terres conquises.

Mais la Belgique, représenté par Pierre Orts devrait faciliter la réalisation du projet de construction d’un chemin de fer reliant le Cap de Bonne Espérance en Afrique du Sud au Caire.En 1919, fut signé la convention Orts-milner,une convention de rigueur jusqu’aujourd’hui, qui aboutit à certaines clauses. Parmi les points saillants figure l’attachement du Gisaka et du Bugufi au Tanganyika Teritory en vue de faciliter la construction d’un chemin de fer reliant le Caire et Cap,un projet initié par les Anglai,ce qui fut fait en 1921.

En échange, la Belgique reçut les concessions de Kigoma et de Dar es Salam avec des facilités spéciales sur la voie ferrée reliant les deux villes.Pour le cas du Rwanda,le roi Yuhi V Musinga va protester cette clause car on lui prenait un quart de son pays et va récupérer le Gisaka. Cependant, le Bugufi sera définitivement attaché à la Tanzanie actuelle.

A sujet de savoir pourquoi ne jouit pas aux avantages de cette convention et que le Bugufi n’a pas été rétrocédé, le porte-parole du président de la République J.Claude Karerwa Ndezako nous a renvoyé au ministère des relations extérieures.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

401 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Jean-Pierre Muhire   ce  jeudi 23 août 2018   à 09 : 59 : 15

Le Burundi a été amputé d’une grande partie de son territoire. Le Rwanda a pu récupérer sa partie, mais le Burundi non. Pourquoi ? Parce qu’il était dirigé par un enfant (Mwambutsa qui était âgé de 6 ans à la signature de cet accord) ! C’est tout ! A son âge adulte, on nous dit que (on n’a pas de preuve) Mwambutsa aurait intenté une action en justice auprès de l’ONU pour qu’on lui restitue la partie, mais le dossier est mort en silence ;c’est à vérifier. Si c’est le cas, les ambassadeurs du Burundi auprès de l’ONU n’auraient rien fait pour n’avoir pas réclamé ou aidé le Burundi à réclamer son territoire. A son indépendance, la question n’a pas préoccupé les dirigeants qui étaient occupés par la pérennité de l’isolement d’une grande partie de la population, au lieu de réclamer leur dû. Si le Bugufi ne pouvait pas être restitué à la mère patrie, le minimum était de continuer à exploiter légitimement les concessions de Kigoma et Dar-es-Salaam, partie intégrante de l’accord entre Orts et Milner. Aussi, les Burundais devaient bénéficier de cette libre circulation en Tanzanie.Quant aux dirigeants d’aujourd’hui, ils ne connaissent rien de cet accord, mais quand-même cette information les éveille. S’ils étaient au courant, Pierre Nkurunziza n’aurait pas accepter la délimitation faite en 2014 (ou 2013 je ne m’en souviens pas bien) entre lui et Kikwete. En tout cas à ce moment-là, les Tanzaniens nous ont considérés comme des bêtes. En fait, ils s’attendaient à ce que le Président Nkurunziza invoque l’accord Orts-Milner, mais était-il au courant ? Je ne pense pas. Ses conseillers, étaient-ils au courant ? Je ne pense pas ! Une question : est-il possible de relancer le dossier ?



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 23 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 21 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 21 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 20 %)

Turkish Airline au Burundi bientot,(popularité : 19 %)

Le Burundi sur le point de produire du pétrole,(popularité : 19 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 19 %)

Karusi : Un incendie décime le marché de Bugenyuzi pour la deuxième fois en moins d’une année ,(popularité : 17 %)

Muyinga/L’avocat, produit d’exportation,(popularité : 16 %)

Des amarantes amères : un problème de semences ,(popularité : 16 %)