Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »


Le marché de Gatunguru-Kirama en zone Rubirizi de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura a été fermé par la police sur ordre de l’administrateur communal le matin de ce mercredi. Les commerçants de ce marché pointent du doigt à l’administrateur communal de vouloir confier la gestion de ce marché à un particulier alors qu’ils ont obtenu l’espace dans lequel il est érigé de la part de la famille propriétaire.



Par: Isanganiro , jeudi 23 août 2018  à 14 : 19 : 13
a

Une commerçante du marché Gatunguru de la zone Rubirizi en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura affirme avoir été surprise par un groupe de policiers le matin de ce mercredi pour fermer ce marché. Elle dit ne pas être au courant de ce dont elle est victime, avant de demander que ces commerçants soient rétablis dans leurs droits.

« Personne n’accède au marché, c’est interdit. On nous chasse nous disant qu’on n’a pas le droit d’y mettre le pied. Nous demandons de nous rendre justice pour que, si il y a un problème, nous nous en sommes pas au courant, on nous montre la voie à envisager. Si le marché reste fermé, qu’on nous en mette au courant afin qu’on ne reste pas dans un dilemme », insiste une commerçante d’un air angoissé.

Un autre commerçant estime que la fermeture de ce marché aurait été motivée par le fait que les commerçants ont contesté que ce marché soit géré par une autre association dirigée par un agent de sécurité alors qu’ils ont reçu la parcelle de la parcelle d’un particulier .Il poursuit que ce policier ne possède pas de stands dans ce marché.

« Il y a eu une décision provenant de l’administrateur communal de Mutimbuzi que le marché devrait être fermé. L’origine de cette mesure est qu’il y a un policier qui réclame à gérer ce marché. Le propriétaire ce même marché a refusé qu’il soit géré par ce policier, il n’en a pas les prérogatives. D’ailleurs il n’y possède pas de stand », ajoute ce commerçant.

Cet agent de police évoqué, c’est un certain Melchiade.Il affirme avoir un contrat avec le propriétaire de la parcelle de gérer cet espace, ce que nie le représentant de la famille propriétaire. Ce dernier Janvier Nsabimana indique avoir résilié ce contrat. Pour Melchiade, « ça serait étonnant qu’il soit à la tête d’une association des commerçants alors qu’il ne l’est pas », explique-t-il pour se justifier des accusations des commerçants. Monsieur Nsabimana,de même que les commerçants disent payer les taxes et impôts comme il se doit.

Contacté au téléphone, Damien Barindambi, administrateur de la commune Mutimbuzi confirme avoir ordonné la fermeture de ce marché, pour mettre en application une décision du ministère de l’intérieur interdisant l’appartenance d’un marché à un individu.

Olucome contre cette décision

L’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, OLUCOME, trouve que la décision de l’administrateur de la commune Mutimbuzi de fermer le marché de Gatunguru-Karama n’est pas fondée. Gabriel Rufyiri, président de cette organisation explique que rien n’empêche à un individu d’ériger un marché tout en respectant les normes. Ils demandent à tous les acteurs concernés de régler cette situation car, poursuit-il ,le gouvernement et les commerçants enregistrent d’énormes pertes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

606 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 4 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 3 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction,(popularité : 3 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 3 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 3 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 2 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 2 %)