Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?


Deux compagnies de transport aérien œuvrant à Bujumbura viennent de faire des actions opposées. Au moment où Kenya Airways a pris la décision de réduire ses vols pour Bujumbura il y a une semaine, Air Tanzania reprend les vols suspendus depuis 2014.Le Directeur Général de l’Autorité de l’Aviation Civile affirme que la compagnie kenyane a diminué ses vols pour des raisons internes.



Par: Isanganiro , samedi 25 août 2018  à 13 : 26 : 36
a

La compagnie Tanzanienne reprend ses activités et va effectuer désormais trois vols comme il en était le cas en 2014.C’est l’annonce du Directeur Général de AACB qui rassure que Air Tanzania avait suspendu ses vols pour des raisons internes et qu’elle s’est aujourd’hui réorganisée. « A partir de ce 30 Août 2018, cette compagnie reprendra ses vols sur Bujumbura. Elle va faire trois vols par semaine, c’est-à-dire le mardi, jeudi et dimanche », explique Emmanuel Habonimana.

Le responsable de l’aviation civile au Burundi se réjouit que la reprise des activités d’Air Tanzania constitue un atout pour le développement du pays et la facilité de voyage pour les passagers. « L’apport est d’abord la desserte de l’aéroport international de Bujumbura.Les passagers auront des facilités à voler en destination de la Tanzanie et l’inverse à Kigoma, Dar Es Salam, etc. Et puis chaque atterrissage insinue un apport en dollars », poursuit le Directeur Général.

JPEG - 18.5 ko

Toutefois le Directeur Habonimana confirme que la compagnie kenyane,quant à elle a diminué ses vols sur Bujumbura jusqu’à un seul vol par jour alors qu’elle en faisait quatre par jour.Il réfute d’autres raison s à l’origine de cette réduction de vol que les problèmes internes de cette compagnie du Kenya. « Les raisons sont très internes à la compagnie aérienne elle-même.Il n’y a pas de raisons particulières en provenance du Burundi .Les passagers sont là,le taux de remplissage est satisfaisant, et au niveau interne les services sont les mêmes qu’hier.C’est une question interne surtout liée à la flotte, le type d’aéronef affecté pour venir à Bujumbura », indique Monsieur Habonimana.

Il déplore cependant les conséquences économiques surtout la diminution des recettes en devises.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

272 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption



a

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 3 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 2 %)