L’armée Burundaise, est elle capable de nourrir ses hommes




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 24 avril 2012  à 16 : 26 : 28
a

« On ajuste les prix notamment grâce à la révision budgétaire de façon à donner au militaire la part de nourriture qui est la sienne, » ce sont les propos du colonel Gaspard Baratuza, porte-parole du ministère de la défense et des anciens combattants dans un point de presse qu’il a tenu en réactions contre les propos du président de l’Olucome, selon lesquels ce ministère aurait du mal à faire nourrir les soldats suite à la cherté des prix sur le marché.

Gabriel Rufyiri avait en effet dit que les militaires dans certaines casernes sont obligés de manger la pate de maïs. Dans d’autres casernes, l’argent destiné à l’amélioration du régime alimentaire est difficile d’accès.

Le porte-parole de l’armée Burundaise, Gaspard Baratuza, dit que ces allégations sont dépourvues de fondements. Selon lui, le régime alimentaire est resté le même, à savoir le riz, le haricot, et la viande et autre, aussi bien en qualité qu’en quantité.

La hausse des prix sur le marché n’affecte-t-elle pas dangereusement le budget prévu dans ce domaine ? Les militaires, continuent-ils à recevoir la nourriture qui leur est destinée aussi en qualité qu’en quantité comme de par le passé ?

Le porte-parole de l’armée Burundaise ne passe pas par quatre chemins en réponse à ces interrogations. Selon le Colonel Gaspard Baratuza, les révisions budgétaires qui sont faites au milieu de l’année visent à faire face à ces inquiétudes.

Le président de l’Olucome avait indiqué que certains ministères ont du mal à faire nourrir les personnes, inclus le ministère de l’éducation pour le cas des écoles à régime d’internat, le ministère de la sécurité publique, le ministère de la justice pour la catégorie des détenus dans les établissements pénitentiaires du pays, et autres.

Le ministère de la défense a été le seul à réagir sur ces allégations jusqu’à présent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

856 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 18 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 4 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 4 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 4 %)

OLUCOME : Un projet de loi sur la presse contre la tolérance zéro à la corruption ,(popularité : 3 %)

Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes ,(popularité : 3 %)

Une probable porte vers la corruption ,(popularité : 3 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 3 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 3 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 2 %)