Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain


Treize camions transportant des vivres appartenant au PAM sont bloqués au chef lieu de la Province Muyinga depuis lundi après midi. Les chauffeurs de ces véhicules en provenance de l’Ouganda signalent être malmenés au Burundi. L’inspecteur phytosanitaire à Muyinga précise que les propriétaires des produits bloqués manquent des documents essentiels dont le certificat phytosanitaire et l’attestation d’absence d’OGM .



Par: Isanganiro , jeudi 6 septembre 2018  à 10 : 04 : 25
a

Ces treize camions avec des plaques tanzaniennes ou ougandaises stationnent sur le terrain non loin du cabinet du Gouverneur de la province Muyinga.Ces véhicules transportant des vivres importés de l’Ougandal’Ouganda sontbloqués ici depuis lundi après midi.Les chauffeurs affirment avoir traversé la frontière burundo tanzanienne de Kobero en bonne et due forme.Nous ne comprenons pas pourquoi la police nous a empêché de continuer le trajet vers les Gitega ou Ngozi,déclarent-ils.

Ces camions ont été loués par le PAM importateur de ces vivres dont des grains du maïs et le haricot ,révèlent ces conducteurs .C’est de l’aide en faveur des Burundais mais bloquée par les Burundais,lâche un chauffeur d’un ton virulent.

L’inspection phytosanitaire exige les papiers

Les camions ont été interdits de progresser car les chauffeurs ne sont pas en ordre avec les documents,apprend-on de Claude Mbarushimana ,Inspecteur Phytosanitaire au Bureau Provincial en charge de l’agriculture,Élevage et Protection de l’environnement.Avant d’importer tout végétal, il faut d’abord l’autorisation d’importation,fait-il remarquer.Le PAM amene des vivres supposés offerts à ceux qui en consomment mais parfois ça se retrouve sur le marché et les cultivateurs non avises peuvent s’en servir comme semences.Nous exigeons donc un certificat phytosanitaire et celui de fumigation pour nous rassurer que ces vivres n’entrent au pays avec des maladies,explique-t-il aux chauffeurs très en colere .Et d’ajouter,il en va de la sécurité des Burundais en matière phytosanitaire, ces conducteurs n’en savent grand chose mais en plus il faut aussi l’attestation de preuve d’absence d’organismes Génétiquement modifiés (OGM).

D’autres camions sont bloqués à Kobero. Au total, seize camions remorques sont dans le coup.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

171 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message