Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche


Le chef collinaire de Mugara, après consultation de l’autorité provinciale de Rumonge, a suspendu le culte religieux à l’église UEPEBU de la place ce dimanche 9 sept. 18. Ananias Rucintango explique qu’il n’a pas fermé cette église mais qu’il s’agit d’une mesure temporaire pour éviter des heurts entre les fidèles de cette église visiblement opposés autour du leadership dans cette église depuis deux semaines. Une délégation de la représentation légale de cette église n’a pas réussi à vider le problème.



Par: Isanganiro , lundi 10 septembre 2018  à 10 : 49 : 34
a

Après une tentative de conciliation des deux parties en conflit de leadership dans cette église de Mugara du ressort de l’Union de l’Eglise de Pentecôte au Burundi, une tentative qui a échoué, Ananias Rucintango, chef du secteur Mugara, appuyé par la police de la place et après avoir consulté l’autorité provinciale, est entré dans cette église c’était vers 10h30 de ce dimanche 9 sept. 18.

C’était pour leur dire que le culte était suspendu dans cette église sans pour autant la fermer. Il a avoué devant les fidèles de cette église que sa médiation a échoué et qu’il s’agit juste du temps pour que ses supérieurs puissent se saisir de la question et la vider. Selon ce chef collinaire, c’est une mesure prise dans l’optique d’éviter des affrontements au sein de cette église dont le leadership est disputé entre deux parties : une reconnue par la représentation légale de l’UEPEBU et une autre reconnaissant Célestin Mvano à la tête de cette église.

La délégation de la représentation légale qui avait fait le déplacement jusqu’à Mugara et qui avaient entré à l’intérieur a refusé de s’exécuter pendant quelques minutes avant de rejoindre à l’extérieur le camp Mvano qui était resté à l’extérieur pour éviter des heurts devant les chrétiens selon certains d’entre eux interrogés.

Certains parmi la délégation venue de Bujumbura ont publiquement politisé le conflit, taxant le camp Mvano que ce sont des rebelles à la solde de Niyombare. Sur cela, certains chrétiens qui se sont exprimé ont rejeté ces accusations qui sont pour eux sans preuves au moment où ceux qui les entretenaient déclaraient qu’ils avaient même des éléments sonores. Et à ces chrétiens de plaider pour qu’ils soient épargnés de la politique mais qu’ils puissent continuer à prier et leurs leaders s’asseoir ensemble pour vider ce différend.

Jean-Marie Nduwabike, représentant légal adjoint qui était dans cette délégation venue de Bujumbura, a refusé de s’exprimer sur ce cas. Il nous a remis seulement deux rapports prouvant que le pasteur Karende Zébron opposé à Mvano Célestin était celui-là légal. Selon certains chrétiens interrogés, la justice a été déjà saisie sur ce cas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

161 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message