Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi




Par: Isanganiro , jeudi 13 septembre 2018  à 10 : 30 : 35
a

Trois fonctionnaires onusiens sont déclarés persona non grata sur tout le territoire de la république du Burundi, selon une correspondance leur adressé ce mardi 11 septembre par le ministre burundais des affaires étrangères. Il s’agit de Doudou Diène de nationalité sénégalaise, Madame Lucy Asuagbor et Madame Françoise Hampson de nationalité britannique. Cette décision intervient quelques jours après la publication d’un rapport sur les droits de homme au Burundi et que le gouvernement juge diffamatoire et mensonger.

Le gouvernement du Burundi dit ignorer les visées et le non-dit derrière ce rapport publié le 5 septembre dernier et qui est contraire à la réalité du pays, selon Bujumbura. Rappelons que ce rapport incrimine pour la première fois la personne du président de la république, et les enquêteurs disent que les graves violations des droits de l’homme évoquées dans ce document sont constitutives de crimes contre l’humanité. Ce que les autorités burundaises ont catégoriquement rejeté.

La liste s’allonge. En 2016, trois autres experts onusiens dont Christoph Heyns, Pablo De Grief et Maya Sahli Fadel avaient également subi le même sort dans les mêmes circonstances.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

120 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions





Les plus populaires
Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 15 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 13 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 7 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 5 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Echange de cadeaux plutôt qu’une investiture ,(popularité : 4 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 4 %)

Pierre Nkurunziza devrait respecter les Accords d’Arusha et la constitution ,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 3 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 3 %)