Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève


Après l’arrestation d’un agent de Lumitel à Cibitoke, aujourd’hui, c’est le tour des représentants du syndicat ce personnel en grève. La confédération des syndicats du Burundi appelle les deux parties à privilégier le dialogue que la force.



Par: Isanganiro , jeudi 20 septembre 2018  à 16 : 45 : 45
a

Trois représentants du syndicat SYTRAVIBU regroupant les employés de la société de téléphonie mobile lumitel sont sous les verrous depuis l’avant midi de ce jeudi. Freddy Matereza secrétaire général du syndicat, Niyimpumuriza Moise, son adjoint et David Manirambona premier secrétaire section Bujumbura ont été arrêtés sans mandat d’arrêts selon des sources proches de ces syndicalistes.

Ces sources indiquent que ces syndicalistes se rendaient au commissaire général de la police judiciaire pour solliciter une audience. Les mêmes sources font savoir que dans ce bureau étaient déjà présents le directeur général de Viettel Burundi, propriétaire de la marque Lumitel et le chargé des ressources. Au lieu d’être reçus, ces représentants ses sont vite retrouvés derrière les barreaux.

Vous saurez également qu’un certain Janvier Ndikuriyo , agent de lumitel dans la province de Cibitoke a été arrêté ce mercredi par la police en province de Cibitoke sur mandat d’arrêt émis par le parquet de Ntahangwa en mairie de Bujumbura.

En réaction , la confédération des syndicats du Burundi appelle au dialogue entre les responsables de la société Lumitel et leurs employés en grève depuis deux semaines. C’est au moment où il y a des convocations qui sont déjà sorties contre certains de ces employés. Gilbert Nyawakira, président de la CSB, affirme que le dialogue reste la meilleure voie pour aboutir à la solution entre les employés et les employeurs. Les conséquences sont multiples si le dialogue traîne. D’ores et déjà, la réconciliation qui avait été initiée par l’inspection générale du travail et de sécurité a accouché d’une souris.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

263 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface





Les plus populaires
Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme,(popularité : 30 %)

Rumonge : Mugerangabo a débordé,(popularité : 5 %)

Bururi : Un vendredi meurtrier,(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Muyinga/Un représentant du MSD tabassé par les imbonerakure ,(popularité : 3 %)

Certains agents du pouvoir l’ont torturé,(popularité : 3 %)

Cinquantenaire : Pierre Nkurunziza fait des éloges à l’armée nationale ,(popularité : 3 %)

Des policiers impliqués dans le banditisme,(popularité : 3 %)

Les soldats burundais capturent deux points stratégiques en Somalie,(popularité : 3 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 3 %)