Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services


Certains des demandeurs de services à l’hôpital public de Rumonge se disent satisfaits de la manière dont ils sont accueillis et traités au moment où d’autres en sont insatisfaits et préfèrent les services privés. Pour le Docteur Ernest Nditoreye, directeur de cet hôpital, ceux-là qui se disent insatisfaits ignorent encore le circuit des soins.



Par: Isanganiro , lundi 24 septembre 2018  à 16 : 47 : 47
a

Parmi les personnes satisfaites des services offerts par l’hôpital public de Rumonge, c’est cette femme du quartier Rukinga de la ville de Rumonge. Comme elle le dit, durant une semaine qu’elle vient d’y passer après son accouchement à la césarienne, elle est convenablement soignée et se remet progressivement. Cette mère de 4enfants espère pouvoir renter chez elle dans peu de jours.

Un homme habitant Gihwanya dans cette même ville de Rumonge n’est pas de cet avis. Selon lui, les services offerts à cet hôpital sont extrêmement lents qu’il préfère se faire soigner chez les privés. A part cette lenteur, cet homme explique qu’il est toujours référé aux pharmacies privées. C’est là en effet qu’il se sent à l’aise et est mieux servi en médicaments car, selon lui, les pharmacies chez les privés sont garnies.

Pour le Docteur Ernest Nditoreye, médecin directeur de cet hôpital, il y a un circuit obligatoire des soins dans le public qui n’existe pas chez les privés. Il explique que c’est pour pouvoir contrôler tout ce qui se fait dans cet hôpital dans l’optique de dresser un rapport de la situation de cet établissement sanitaire qui sert à qui de droit.

Docteur Ernest Nditoreye apprécie plutôt positivement le travail accompli par son personnel. Selon lui, Tout ce circuit ne peut en effet dépasser 3h de temps malgré l’afflux massif de la population qui se confie à cet hôpital, le seul que compte la province Rumonge avec plus de 500000 habitants et par conséquent le seul à offrir la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5ans.

S’agissant des lamentations selon lesquelles un patient est toujours référé dans les pharmacies privées, le directeur de l’hôpital public de Rumonge explique qu’un médecin prescrit un médicament suivant le problème posé par le malade et non selon la disponibilité dudit médicament dans la pharmacie de l’hôpital. Il revient donc au malade de chercher ce médicament lui prescrit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

60 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthores, indicateur d’une forte croissance



a

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent



a

Bubanza : les habitants de Gihanga craignent d’attraper l’Ebola



a

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves





Les plus populaires
Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 6 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 5 %)

Burundi : Les centres d’enseignement des métiers vont ouvrir les portes un à un,(popularité : 4 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 4 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les enseignants redéployés s’interrogent de l’avenir de leurs familles ,(popularité : 4 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 4 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 4 %)