Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales


Le conseil national de sécurité suspend à partir du 1er Octobre 2018 toutes les activités des organisations non gouvernementales. Accusées d’œuvrer au Burundi sans se conformer à la loi, le porte parole du président parle d’une mesure de mise en garde à laquelle elles devraient saluer.



Par: Isanganiro , vendredi 28 septembre 2018  à 14 : 47 : 14
a

Dans un communiqué sanctionnant une réunion du conseil national de sécurité tenue ce mercredi sous la direction du président de la République, le secrétaire permanent Gnl Silas Ntigurirwa souligne que le fonctionnement des ONGs œuvrant au Burundi a été analysé. Il indique que le constat est que, la plupart de ces organisations ne se conforment ni à la loi ni aux textes qui les régissent.

Par conséquent , poursuit ce communiqué, toutes les activités de ces organisations sont suspendues temporairement pour trois mois à compter du 1er Octobre 2018. Selon ce conseil national de sécurité , cette mesure permettra aux institutions en charges de ces ONGs de vérifier leurs conformités avec la loi et le règlement en vigueur.

Pour le porte parole du président de la République, au cours d’une émission publique des porte-paroles des instituions ce vendredi dans la province de Ruyigi, à l’Est du Burundi, cette suspension revêt un caractère de mise en garde contre ces ONGs. Jean Claude Karerwa Ndenzako affirme que la prise de cette décision n’est pas tombée du ciel et a intervenu après analyse qu’elle n’a aucun impact négatif. "Ces organisations que je ne veux pas énumérer ici, se connaissent déjà et devraient saluer cette décision, car trois mois suffisent. J’espère qu’après ce délai, elles seront conformes à la loi", a t-il martelé.

Selon le communiqué du conseil national de sécurité, le redémarrage des activités de ces ONGs sera conditionné par la conformité à la nouvelle loi les régissant au Burundi. D’ors et déjà, le ministre de l’intérieur envisage rencontrer lundi prochain les représentants légaux des ongs internationales . Dans une invitation signée le secrétaire permanent, le ministre Pascal Barandagiye souligne que l’ordre du jour s’avère important.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

969 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI





Les plus populaires
La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 30 %)

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre,(popularité : 8 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 7 %)

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge,(popularité : 6 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 5 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 4 %)

Vers la dissolution de certains partis politiques,(popularité : 4 %)