Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie


Les habitants de Gihanga dans la province de Bubanza décrient la mesure instaurant ce qu’ils appellent le couvre-feu et la façon dont elle est mise en application. Ceux qui sont attrapés en cours de route ou au bistrot au de-là de 20h sont relâchés après avoir payé une amende qualifiée de floue par les victimes variant entre 10 milles et 50 milles.



Par: Isanganiro , mardi 2 octobre 2018  à 16 : 40 : 28
a

Selon la population , deux personnes ont été frappées par la décision et attrapées la semaine dernière au quartier Ragaza, un quartier périphérique de Gihanga. Selon ces victimes, elles ont été trainées au cachot. « Des policiers sont venus près de la maison où nous étions en train de prendre un verre. Ils nous ont intimé l’ordre de sortir, puis nous ont conduit au cachot de police sous une accusation d’ avoir violé la mesure administrative dite couvre-feu », se lamente Citegetse Yvette qui ajoute que le lendemain, elle a été obligée de payer une amende de 20 mille fbu et son compagnon a été, à son tour taxé d’une amende de 50 mille fbu.

Le député Fabien Banciryanino, élu dans cette province de Bubanza dans la coalitionAmizeroy,Abarundi partage ces inquiétudes avec ces habitants de Gihanga. Au cours d’une réunion de sécurité tenue par le gouverneur ce mardi dernier, ce député a soulevé la question de couvre-feu à Gihanga.« Pourquoi ce couvre-feu à Gihanga ? Des gens sont malmenés, battus et taxés d’une amende ? ».

Selon le gouverneur , il n’y a pas de couvre-feu à Gihanga. « Ce n’est qu’une simple mesure de sécurité que nous avons prise pour sauvegarder la paix et la sécurité dans cette localité limitrophe à la réserve naturelle de la Rukoko. Cette foret est quelques fois le passage ou le refuge des malfaiteurs qui perturbent souvent la sécurité à Gihanga » , explique TherenceNobusButoyi, gouverneur de Bubanza.

Des gens sont donc appelés à rentrer tôt, avant 20h, ajoute t-il afin de faciliter les opérations des forces de l’ordre. Pour ceux qui sont brutalisés et battus quand ils sont attrapés, le gouverneur leur demande de se confier aux autorités afin que les auteurs soient punis. Concernant l’amende qualifiée d’illégale, l’administrateur de Gihanga informe que la commune a fixxé une amande qui ne dépasse pas 10 milles fbu.

A titre de rappel, la mesure sécurité appelé "couvre-feu" a été instaurée à Gihanga, il y a à peu près deux mois après un jet de grenade au domicile de l’administrateur de cette commune ; une attaque n’ayant pas connu de dégât.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

105 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface





Les plus populaires
Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme,(popularité : 37 %)

Rumonge : Mugerangabo a débordé,(popularité : 8 %)

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 5 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule,(popularité : 2 %)

Une trentaine des refugiés burundais tués à Kamanyora en RDC ce vendredi,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

Terrorisme : Le Burundi renforce sa sécurité aérienne par une unité spécialisée,(popularité : 2 %)

Acculés à fuire à cause probablement des imbonerakure ,(popularité : 2 %)