Le personnel de la Sodeco réclame des indemnités avant la privatisation de l’entreprise




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 26 avril 2012  à 17 : 06 : 03
a

« Le personnel de la Sodeco persiste et signe. Les indemnités de licenciement sont une obligation avant la privatisation de l’entreprise, » ce sont là les propos de Thérèse Havyarimana, une syndicaliste de la Sodeco au cours d’une réunion que l’admnistrateur directeur general de la Sodeco a tenu ce jeudi 26 avril 2012 dans l’après midi.

75 personnes qui travaillent dans la société de déparchage et de conditionnement du café, SODECO, demandent des indemnités de licenciement avant la mise en pratique de la politique de privatisation de cette entreprise. Ce personnel indique qu’il a exprimé depuis longtemps à travers plusieurs correspondances et des réunions mais sans effet.

Ces personnes indiquent qu’elles ont été engagées conformément aux normes en vigueur dans cette institution ? raison pour laquelle leurs revendications sont fondées.

Ladite réunion a cependant pris fin sur un malentendu. L’administrateur directeur général de la sodeco a dit que lundi de la semaine prochaine des cérémonies de privatisation de la sodeco auront bien lieu avec l’acheteur de l’entreprise. La sodeco demandera au gouvernement de les aider à trouver solutions à cette revendication car jusqu’à présent l’entreprise se heurte au manque de moyens ? a indiqué l’administrateur directeur général de la sodeco Pierre Claver Kiraroba.

Hélas, la grogne est vivace du coté du personnel de cette institution, ils persistent et signent en disant qu’ils ne quitteront pas les locaux de la sodeco aussi longtemps que les indemnités ne leurs sont pas encore versés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

310 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 9 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 2 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 2 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 2 %)