Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement




Par: Isanganiro , jeudi 25 octobre 2018  à 16 : 49 : 35
a

Le facilitateur dans le dialogue inter burundais Benjamin Mkapa a officiellement ouvert ce matin les cérémonies marquant le début de la 5ème session du dialogue inter burundais. Il a déclaré qu’il n’a ménagé aucun effort pour que le gouvernement réponde à l’invitation mais en vain. Il a demandé aux participants présents à cette session de tirer profil des feuilles de route de Kayanza 2018 et d’ Entebbe de 2018 pour élaborer un document devant conduire aux élections réussies en 2020.

Le début des travaux programmés hier a dû être reporté en raison de l’absence du gouvernement ; la facilitation avait envoyé une noté verbale à Bujumbura pour lui demander sa participation. Le gouvernement explique que ce mois d’octobre est réservé au deuil en mémoire des héros de l’indépendance et de la démocratie assassiné respectivement en octobre 1961 et en octobre 1993.

Le gouvernement reconnait avoir reçu tardivement la réponse de la facilitation à sa demande de report de la session ;et dit avoir trouvé que Mkapa n’a pas répondu à ses doléances. Le porte-parole et secrétaire général du gouvernement précise que ce qui sortira de ce 5ème round n’engage que ses participants.

Le parti Uprona est l’un de ceux qui ne se sont pas présentés au cinquième round de dialogue à Arusha en Tanzanie. L’explication du président de ce parti Abel Gashatsi, c’est que ce serait un monologue du moment que les représentants du gouvernement et du parti au pouvoir ne sont pas là. Il dit que les décisions qui seraient issues de ce dialogue doivent être mises en application par le gouvernement.

Rappelons que participent à cette session les partis politiques de l’opposition intérieure et ceux de l’opposition extérieure essentiellement regroupés au sein de la plateforme CNARED, ainsi que les anciens chefs d’Etats Domitien Ndayizeye et Sylvestre Ntibantunganya.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

222 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Dominique Nsabiyumva   ce  jeudi 1er novembre 2018   à 21 : 40 : 48

Je remercie sincèrement le gouvernement du Burundi de ne pas participater aux négotiations d’Arusha. Le Burundi est Independent .



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR



a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !





Les plus populaires
Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 11 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 6 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 4 %)

Le BNUB relancera le débat politique au Burundi en mars,(popularité : 3 %)

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?,(popularité : 3 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 3 %)

L’Israël salut le rôle du Burundi en Somalie et promet d’aider pour la sécurité alimentaire ,(popularité : 3 %)

L’ADC appelle au boycott des produits Brarudi et du téléphone ,(popularité : 2 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)