Le Burundi accueille plus de 37 000 rapatriés dès le début du mois de mai




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 27 avril 2012  à 17 : 54 : 40
a

« Nous nous sommes rendue personnellement en Tanzanie au camp des réfugiés de Mtabila pour sensibiliser les Burundais au retour volontaire dans leur pays. Ils commenceront à regagner le pays à partir du mois de mai. Les préparatifs nécessaires sont en cours pour leur accueil, » ce sont les propos de la ministre de la solidarité nationale, Clotilde Nizigama, dans une conférance de presse qu’elle a tenue pour parler à propos des réalisations de son ministère pour le trimestre qui vient de s’écouler.

Selon elle, le Burundi compte accueillir plus de 37000 rapatriés essentiellement en provenance de la Tanzanie. Elle a reconnu que ces personnes ont accepté de venir au Burundi après beaucoup de réunion que le ministère de tutelle a organisé avec les instances habilitées.

Même ceux qui sont venues depuis 2005 font face à des problèmes de terre et vivent dans des conditions sociales précaires, ces rapatriés ne vont-ils pas subir les conditions de vie similaires à leurs retour au pays ?

Clotilde Niragira indique que les différents services dans son ministère sont à l’œuvre pour que ces personnes soient bien accueillies.

« Des ministères ayant en charge la gestion des problèmes de terres dans leurs attributions ont déjà inventorié les terres disponibles et les maisons ont été construites pour les accueillir, » indique-t-elle, ajoutant en plus que la solution au problème de terre sera progressive au regard de son ampleur sur l’échiquier national.

S’exprimant sur la famine qui aurait déjà emporté plus de 70 personnes

JPEG - 61.7 ko
Clothilde Niragira, Ministre de la Solidarité nationale,
des Droits de la personne humaine et du Genre

en communes de Busoni au nord du Burundi, la ministre de la solidarité nationale dit que c’est seulement 35 personnes qui sont mortes essentiellement parce qu’elles ne travaillent pas. Pour elle la seule condition de survie pour la population de Busoni est de ne pas vendre leurs terres.

Clotilde Niragira dit que le ministère de tutelle a élaboré un projet de loi portant sur le retour des déplacés de guerre dans leurs villages d’origines qui, dans un proche avenir, sera mis à la disposition du gouvernement pour adoption.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

699 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 39 %)

Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 7 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 6 %)

Murwi : Un bébé abandonné par ses parents ; l’administration crie au secours !! ,(popularité : 6 %)

La corruption c’est aussi dans nos hôpitaux, constat du 2ème vice Président ,(popularité : 6 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 5 %)

L’instauration d’une taxe intermediaire de 10% décriée par les groupes sociaux,(popularité : 5 %)

Le Focode élève la voix en faveur des Pasteurs ,(popularité : 5 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 5 %)

UB : Ça sent le détournement ,(popularité : 4 %)