Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !


25 ONGs étrangères se sont déjà faites réenregistrer à partir du 1er octobre à ce jour après la mesure de suspension de activités de ces ONGs prise par le Conseil National de Sécurité. Pour le ministre Pascal Barandagiye, cette situation est satisfaisante vue la superficie du Burundi en plus de 11 autres dont le processus de réenregistrement est en cours.



Par: Isanganiro , lundi 5 novembre 2018  à 17 : 04 : 18
a

Selon le ministre de l’intérieur, après la réunion qu’il a tenu avec ces ONGES en date du 2 Octobre2018 , jusqu’à ce jour, celles qui ont déjà fourni les documents exigés sont au nombre de 25 et ont reçu l’autorisation de reprendre leurs activités dit Pascal Barandagiye, à commencer par World vision. En plus, 11 autres ONGES ont déposé leurs dossiers de demande , malheureusement, dit Pascal Barandagiye, sont incomplets , à la tête vient le Caritas Burundi. Pour le ministre Barandagiye, compte tenu de la superficie du Burundi, l’état de réenregistrement de ces ONGS est satisfaisant mais les portes restent ouvertes pour le reste. Il invite ces ONGEs à se présenter à la direction générale de ce ministère pour les compléter.

"Si les 25 sont déjà opérationnelles sur le sol burundais, c’est déjà suffisant. S’il y a d’autres qui s’ajoutent, c’est autant mieux. Le Burundi n’a pas besoin d’une multitude des ONGEs qui sont là pour distraire la population mais plutôt celles qui sont engagées dans le développement du pays", a souligné le Ministre Barandagiye.

Rappelons que les activités de ces ONGEs opérant au Burundi ont été suspendues le 26 Septembre 2018 par le CNS, et pour prendre une réinscription, le dossier à déposer doit contenir pour chaque ONGEs une convention de coopération entre le gouvernement et l’ONG, par le biais du ministère des affaires étrangères, le protocole d’exécution avec le ministère technique, l’acte d’engagement respectant la réglementation bancaire en matière de change et le plan progressif de mise en application des équilibres constitutionnelles dans le recrutement du personnel.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

190 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR



a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?





Les plus populaires
Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL,(popularité : 58 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 3 %)

Les membres du FNL prêts pour l’accueillir à son retour,(popularité : 3 %)

Révelations de Nzobonimpa Manassé : L’Opposition tourne les pouces,(popularité : 3 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 3 %)