Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !


25 ONGs étrangères se sont déjà faites réenregistrer à partir du 1er octobre à ce jour après la mesure de suspension de activités de ces ONGs prise par le Conseil National de Sécurité. Pour le ministre Pascal Barandagiye, cette situation est satisfaisante vue la superficie du Burundi en plus de 11 autres dont le processus de réenregistrement est en cours.



Par: Isanganiro , lundi 5 novembre 2018  à 17 : 04 : 18
a

Selon le ministre de l’intérieur, après la réunion qu’il a tenu avec ces ONGES en date du 2 Octobre2018 , jusqu’à ce jour, celles qui ont déjà fourni les documents exigés sont au nombre de 25 et ont reçu l’autorisation de reprendre leurs activités dit Pascal Barandagiye, à commencer par World vision. En plus, 11 autres ONGES ont déposé leurs dossiers de demande , malheureusement, dit Pascal Barandagiye, sont incomplets , à la tête vient le Caritas Burundi. Pour le ministre Barandagiye, compte tenu de la superficie du Burundi, l’état de réenregistrement de ces ONGS est satisfaisant mais les portes restent ouvertes pour le reste. Il invite ces ONGEs à se présenter à la direction générale de ce ministère pour les compléter.

"Si les 25 sont déjà opérationnelles sur le sol burundais, c’est déjà suffisant. S’il y a d’autres qui s’ajoutent, c’est autant mieux. Le Burundi n’a pas besoin d’une multitude des ONGEs qui sont là pour distraire la population mais plutôt celles qui sont engagées dans le développement du pays", a souligné le Ministre Barandagiye.

Rappelons que les activités de ces ONGEs opérant au Burundi ont été suspendues le 26 Septembre 2018 par le CNS, et pour prendre une réinscription, le dossier à déposer doit contenir pour chaque ONGEs une convention de coopération entre le gouvernement et l’ONG, par le biais du ministère des affaires étrangères, le protocole d’exécution avec le ministère technique, l’acte d’engagement respectant la réglementation bancaire en matière de change et le plan progressif de mise en application des équilibres constitutionnelles dans le recrutement du personnel.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

225 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret





Les plus populaires
Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux,(popularité : 35 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 14 %)

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement ,(popularité : 8 %)

C Nditije, exclu de l’Uprona. ,(popularité : 6 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 5 %)

Les Evêques du Burundi déplorent les exécutions « sauvages » des citoyens ,(popularité : 5 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 5 %)

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur,(popularité : 5 %)

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui,(popularité : 5 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 5 %)