Justice : Le dossier Ndadaye refait surface


Le procureur Général de la République a annoncé ce samedi l’arrestation de 4 personnes toutes accusées d’être impliquées dans l’assassinat du Président Melchior Ndadaye, c’était en 1993.Dans un point de presse animé le même jour, Sylvestre Nyandwi a fait savoir que d’autres présumés auteurs de ce forfait sont en train d’être recherchés, la réouverture du dossier saluée par les partis Sahwanya Frodebu et Uprona.



Par: Isanganiro , lundi 26 novembre 2018  à 14 : 34 : 41
a

Dans un point de presse animé le même jour, le procureur général de la République Sylvestre va confirmer l’arrestation de ces anciens membres de l’armée. Il précisera également qu’ils ont été arrêtés pour des raisons d’enquêtes sur l’assassinat de l’ex président de la République Melchior Ndadaye le 21 Octobre 1993. « Même si des poursuites ont été engagées contre certaines personnes impliquées dans ce crime, il s’est avéré que c’était des exécutants et le procès reste toujours pendant devant la cour suprême (…).Comme le ministère publique a par après eu connaissance des personnes qui seraient impliquées dans ce coup et qui n’ont pas été poursuivies et en vue de combattre l’impunité dans notre pays, nous avons décidé d’ouvrir un dossier à leur charge et quatre d’entre eux ont été déjà arrêtés le matin de ce samedi tandis que d’autres sont en train d’être recherchés  »,affirme Monsieur Nyandwi.

Concernant les noms des personnes appréhendées, le procureur général de la République Sylvestre Nyandwi, même si il préfère ne pas dévoiler leurs noms, il affirme qu’il s’agit des ex membres de l’armée en retraite. Selon lui, seules les enquêtes mettront tout au clair. Il rassure cependant que les garanties d’un procès équitable seront offertes à ces personnes arrêtées.

Une décision de la justice saluée par les partis UPRONA et Sahwanya FRODEBU

Selon le parti UPRONA qui venait de céder le pouvoir au président Ndadaye avant son assassinat, ses membres qui auraient participé à la planification de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye l’ont fait à leur propre compte car ils n’ont pas eu l’aval du parti. Abel Gashatsi, président de ce parti demande à la justice d’être plutôt impartiale et souhaite que les coupables répondent de leurs actes. Selon lui, la justice devrait également se pencher sur les auteurs de massacres qui ont suivi l’assassinat du président Melchior Ndadaye.

Coté parti FRODEBU de Ndadaye, il se dit satisfait de la réouverture du dossier de l’assassinat Ndadaye. Le président de ce parti Pierre Claver Nahimana , qui estime que cela permettra de connaitre la vérité, demande plutôt à la justice de faire de même pour les dossiers similaires.

Selon l’avocat de la famille du président Melchior Ndadaye, l’arrestation des présumés auteurs de son assassinat constitue une avancée pour la justice burundaise. "Je ne dirais pas encore que je suis satisfait avant le résultats mais ce que nous avons demandé depuis 20ans au moins a un commencement d’exécution., a dit Maitre Fabien Segatwa.

Le président de la République Melchior Ndadaye avait été élu numéro Un burundais le 1er juin 1993 avant d’être assassiné la même année le 21 du mois d’octobre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

711 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 45 %)

Cossan Kabura : La réunification des ailes du PALIPEHUTU reste possible,(popularité : 42 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 26 %)

Le Lieutenant Général inhumé ce samedi à Bujumbura,(popularité : 25 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 21 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 21 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 20 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 20 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 20 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 20 %)