La hollande accorde un don de 100 millions de dollar au Burundi répartis en 4 ans




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 28 avril 2012  à 11 : 35 : 34
a

« L’histoire montre que la liberté est déterminante dans l’évolution de toute société, de tout gouvernement et de toute économie. Le devoir de rendre compte est indispensable dans tout gouvernement. » Ce sont les propos du chargé d’affaire de l’ambassade de Hollande au Burundi ce vendredi lors de la célébration de la reine de Hollande à Bujumbura, une fête dans laquelle avaient aussi pris part la plupart des diplomates accrédités à Bujumbura.

S’exprimant à propos de la cherté de la vie, un sujet qui fait remous entre la société civile et les acteurs politiques Burundais depuis bientôt 3 mois, ce diplomate a plaidé pour un partage équitable des richesses du pays.

Selon lui, la hausse des prix de l’eau et de l’électricité, la problématique de l’impôt professionnel sur les revenus ont inéluctablement des incidences négatives sur la vie des basses couches de la population.

« Mieux vaut prévenir que guérir, » son clin d’oeil au gouvernement de Bujumbura.

L’ambassadeur de la Hollande au Burundi a dit que son pays ne ménagera rien dans ses actions en vue de soutenir le Burundi. En 4 ans, une enveloppe de 100 millions de dollars américains a été prévu pour soutenir le Burundi notamment dans les domaines de la santé, de la sécurité, de la sécurité alimentaire et autres, selon toujours ce diplômate.

La ministre de la santé, Madame Sabine Ntakarutimana a indiqué le gouvernement Burundais se réjouit des liens d’amitié qui existent entre le Burundi et la Hollande.

La Hollande a aidé le Burundi particulièrement dans le secteur du renforcement des capacités de la police au cours des 5 dernières années. Le projet de police de proximité n’en est qu’une illustration.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

830 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 23 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 6 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 6 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 6 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 6 %)