Musigati, les adeptes d’Eusébie boudent le vaccin contre la méningite


Selon l’administration locale, ils l’ont fait pour les campagnes de vaccination précédentes, les adeptes de la nommée Eusebie Ngendakumana ont boudé le vaccin contre la méningite. Certains des enfants issus de ces familles n’ont pas encore répondu présent à l’école dès le début de la campagne selon l’administration locale qui déplore les faits.



Par: Isanganiro , mercredi 12 décembre 2018  à 15 : 36 : 07
a

La campagne de vaccination contre la méningite a commencé mardi le 4 décembre 2018 et se termine jeudi le 13 décembre 2018. Selon l’administration locale, aucune personne, adulte ou enfant, fidèle à Eusebie ne s’est présenté au vaccin contre la méningite. «  Les élèves se sont absentés à l’école depuis lundi, la veille du début de la campagne. Je dénombre 22 élèves qui ne se sont pas présentés à l’école depuis lundi le 3 décembre. Et ce sont les mêmes qui ont fui les vaccins précédents », déplore un enseignant d’une école de Musigati.

« Selon les informations recueillies dans leur voisinage, ils ne retourneront à l’école qu’après la campagne », regrette le directeur de l’ECOFO Masare en commune Musigati. Nahimana Jérôme estime que le problème n’est pas à sa hauteur et que l’administration devrait s’impliquer pour décourager ce comportement.

Les voisins des familles de ces adeptes d’Eusebie s’inquiètent de cette façon dont ils boudent les vaccins et pensent qu’ils peuvent être attrapés par des maladies et puis contaminé le reste de la population. « Personnellement, je ne vois pas pourquoi ils refusent les vaccins alors que c’est pour leur propre intérêt  », indique un habitant de la colline Masare craignant une propagation des maladies de la part de ces adeptes d’Eusebie qui ne sont jamais vaccinés.

L’administrateur de la commune Musigati dit avoir engagé des campagnes de sensibilisation pour que cette catégorie comprenne les bienfaits des vaccins. « J’ai déjà mobilisé tous les chefs de colline pour qu’il fasse des réunions de sensibilisation. Et ils doivent être vigilants et se faire aider par la police pour arrêter ceux qui influenceraient les autres. Lors de la campagne précédente, 11 personnes ont été arrêtées et ont été conduites ipso à la prison de Bubanza  », précise Jean Bosco Nduwimana, administrateur de Musigati.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

95 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message