Les jérémiades autour des conditions travail des journalistes




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 2 mai 2012  à 18 : 49 : 42
a

« Les médias burundais à l’instar de ceux des autres pays font bouger l’humanité mais la plupart des journalistes de notre pays travaillent dans des conditions précaires » se sont les propos du président de l’Union Burundaise des Journalistes, UBJ dans une conférence de presse à la veille de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse.

Il a indiqué beaucoup de journalistes burundais ne sont pas bien rémunérés. Pire encore, selon toujours Alexandre Niyungeko, beaucoup de journalistes travaillent sans avoir signé des contrats auprès des responsables des médias et sont payés en fonction des activités qu’ils ont accomplies.

D’autres journalistes perçoivent leurs salaires avec des mois de retard.

Alexandre Niyungeko a appelé le gouvernement de Bujumbura à donner un fond d’appui aux médias et surtout à plaider auprès des responsables des médias pour que ces journalistes travaillent dans des conditions acceptables.

L’autre difficulté qui a également été exprimé concerne la mauvaise perception des autorités publiques quand les journalistes dénoncent les imperfections qui, à un moment caractérisent des pouvoirs publiques.

De la part d’Alexandre Niyungeko, le journaliste a de prime abord un contrat avec le peuple. Il est de son droit de dire au public la vérité même quand celle-ci est noire selon lui.

Le journaliste quand il exerce son métier n’est pas un adversaire vis à vis de l’autorité.

Il a indiqué que le journaliste Hassan Ruvakuki devrait être libéré provisoirement.

Au cours de cette semaine une série d’exposés relatives à la liberté de la presse auront lieu autour des professionnels des médias.

Les responsables des médias ont apprécié la promesse du président de la république sur la détaxation des produits vivriers dès le 15 courant et promis en même temps de voir que la parole présidentielle deviendra effective sur terrain.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

694 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 100 %)

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB,(popularité : 25 %)

Conflits fonciers : Attaqué par le parti UPRONA, le président de la CNTB s’en prend à ses employés !,(popularité : 5 %)

Burundi : Journée internationale des consommateurs sur fond de grogne,(popularité : 5 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 5 %)

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés,(popularité : 4 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 4 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 4 %)

Electricité : Bientôt le délestage sur fond d’espoir,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)