Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre


Le pont se trouvant sur la rivière Muha est menacé d’écroulement sur tous ses côtés. Les usagers de la RN3 et les investisseurs de la localité craignent d’encaisser des pertes si la situation n’est pas maitrisée d’urgence.



Par: Isanganiro , jeudi 24 janvier 2019  à 15 : 37 : 46
a

Ce pont se trouvant sur la rivière Muha au niveau de la route RN3, Bujumbura Rumonge. Il est menacé d’écroulement dans tous les sens. Les gabillons qui soutenaient les berges de ce pont sont déjà tombés .De l’autre côté de ladite rivière dans la direction vers Kanyosha, une superficie d’environ cinq mètres d’une parcelle a été morcelée par le cours d’eau.

Une personne rencontrée sur place témoigne que la situation s’aggrave du jour au jour. Dans une autre partie de ce pont se trouve un bar nommé « Cité D’Arts ». A cet endroit, une grande partie des arbres a été déracinée suite au glissement de terrain dû à la Muha qui s’agrandit le lit. Même la partie où se trouve la pancarte indiquant de quelle rivière s’agit-elle risque de disparaître. Actuellement à ce niveau, des signaux portent une mention, « Faites Attention » pour aviser un passager avant le gramme.

Aux aguets, certaines personnes exercent leurs métiers. Dans le cabaret « Cité D’Arts », le propriétaire dit avoir peur que son chantier risque de s’effondre suite aux inondations. Juvénal Baransita trouve que l’origine de cette menace est que le système qui avait été mis en place pour freiner les crues de la Muha a été emporté.

Les habitants de la localité et les usagers de la RN3 partagent la vision. «  Si rien n’est fait dans immédiat, la circulation sera sans doute perturbée ». A part la diminution des clients dans ce cabaret, Juvénal Baransita propriétaire du cabaret de la localité regrette qu’il pourra subir des conséquences suite à l’écroulement de ses infrastructures.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

114 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?





Les plus populaires
Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé,(popularité : 14 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 9 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 7 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 7 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 7 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 7 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 6 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 5 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 5 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 4 %)