François Bizimana quotte négativement le parti Uprona




Par: Désiré Nimubona , vendredi 14 octobre 2011  à 19 : 27 : 41
a

Le député Francois Bizimana s’insurge en faux contre les propos tenus par le président du parti Uprona, des propos selon lesquels, le parti Uprona n’est pas responsable, ni de près ni de loin de ce qui est en train de se passer au Burundi ces derniers jours.

Dans une conférence de presse de ce mercredi à Bujumbura, une journée avant la célébration de l’assassinat du héros de l’indépendance nationale, le Prince Louis Rwagasore, le président de l’Uprona avait fait savoir que la constitution n’accorde pas assez de force au premier vice président de la république pour prendre des mesures au niveau du gouvernement.

Selon Bizimana, député au sein de l’East African Legislative Assembly, même le petit peuple qui ne possède pas de mandant public peut dire quelque chose. Selon lui, le parti Uprona, en tant que deuxième force et formation politique au pouvoir, devrait plutôt assumer ses responsabilités au lieu de décevoir ceux qui ont voté pour lui.

François Bizimana demande plutôt à l’Uprona de quitter le gouvernement s’il n’est plus à mesure de conseiller positivement le gouvernement.

Le président de l’Uprona avait souligné dans une conférence de presse que quitter le gouvernement n’est pas une solution, tout en regrettant la recrudescence de l’insécurité et les tensions politiques de ces derniers jours au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2652 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 65 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 37 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)

Les œuvres du cinquantenaire ou des sept ans du pouvoir CNDD FDD ? ,(popularité : 3 %)