Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain

Sport et culture


Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues




Par: Isanganiro , mercredi 27 février 2019  à 06 : 39 : 04
a

Dans une ville avec des rues sans système de canalisation des eaux, plusieurs rues sont devenues impraticables et des immeubles menacés d’écroulement. Des habitants s’organisent pour aménager des caniveaux en attendant l’action coordonnée des services d’urbanisme.

En pleine période de pluies, des eaux se déversant dans différentes rues en ville de Muyinga rendent impraticables certaines rues vers les quartiers. La route passant près de l’Institut Supérieur Islamique de Muyinga fait partie des rues impraticables. Seuls les piétons empruntent cette route en passant par l’intérieur du Quartier Kibogoye vers la Route Nationale No 6, constate- t-on sur terrain. Plusieurs des rues de ce quartier brillent par des fossés qui, par endroit, prennent l’allure de ravins, fait remarquer un résident.

Le problème du quartier est que l’eau provenant des parcelles se déverse dans les rues sans canalisations, ajoute-t-on. « Nous avons décidé de réhabiliter notre route au niveau de nos maisons », fait remarquer madame Cizanye Mwake Mwake .

Un caniveau aménagé à partir de sa parcelle se prolonge sur environs 100 mètres. Trois propriétaires de parcelles successives ont utilisé leurs fonds pour aménager le caniveau avec des matériaux durables. Ils ont fait leur mieux mais des propriétaires de parcelles sur la même route refusent de suivre le modelé, fait remarquer un passant.

Quelles solutions durables ?

L’Administration communale a ordonné à chaque ménage de la ville d’avoir un système de rétention d’eau. « Des communiqués y relatifs ont été lus à travers les églises et il y a six mois, rien n’a été fait », regrette un résident de la ville. L’Administrateur de la commune a recommandé des puisards mais la plupart d’infrastructures publiques elles-mêmes n’en disposent pas, déclare un propriétaire de maison menacée d’écroulement.

« Seules les personnes en possession d’immeuble en construction sont soumises à cette exigence », annonce Aline Manirabarusha , gouverneur de la province Muyinga. Nous recherchons d’éventuels partenaires pour nous appuyer et faire le pavage des routes dotées de systèmes de canalisation des eaux, ajoute-t-elle. Nous essayons d’entretenir nos routes à travers les travaux communautaires en attendant le pavage, signale le Gouverneur.

Agir à temps serait mieux car les dommages causés par les eaux provenant de la ville causent des dégâts aussi en aval dans les marais proches et sur les pentes, alerte l’Ambassadeur Salvator Ngendabanyikwa, résident de la ville.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

131 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?





Les plus populaires
Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge,(popularité : 7 %)

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues,(popularité : 7 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 5 %)

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 5 %)

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent ,(popularité : 4 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 4 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Les riverains de Ntahangwa crient au secours,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Des maisons menacées d’écroulement en zone Gihosha,(popularité : 4 %)