Pourquoi Ngayimpenda a-t-il été persona non gratta à Muyinga ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 7 mai 2012  à 18 : 43 : 37
a

« C’est dommage. Visiblement la police avait reçu des injonctions pour nous obliger de quitter la province de Muyinga. Depuis que l’uprona de la réhabilitation a vu le jour, on ne cesse de nous filer. » Ce sont les propos du professeur Ngayimpenda Evariste ce lundi 8 janvier 2012 s’exprimant sur l’arrestation d’un groupe de membres du parti Uprona, aile de la réhabilitation à Muyinga ce dimanche passé.

Il a indiqué qu’ils ont été arrêtés et conduits à la police de Muyinga à bord d’une camionnette de la police.

« Heureusement les autorités ont constaté plus tard qu’aucune charge ne pesait sur nous » a-t-il ajouté.

Evariste Ngayimpenda trouve dommage que les membres de l’Uprona , aile de la réhabilitation ne soient libres de mouvement à l’instar des autres citoyens burundais. Il jette en particulier le tord sur le président du parti Uprona, Niyoyankana Bonaventure. Ce dernier n’a pas besoin d’entendre parler de l’Uprona de la réhabilitation selon Evariste Ngayimpenda.

Le porte-parole du ministère de la justice en réaction contre l’arrestation de ce professeur d’université a dit que les secteurs de la justice et de la police ont le droit d’enquêter sur tous les aspects ayant trait à la vie du pays.

"Quand à ces personnes membres de l’uprona de la réhabilitation, ils étaient dans une réunion non autorisée par l’administration dans le collège islamique de Muyinga raison pour laquelle ils ont été intimés l’ordre de vider les lieus," a-t-il indiqué.

Les informations en provenance de Muyinga indiquent que la police avait reçu l’ordre de les accompagner jusqu’à ce qu’ils quittent les limites de cette province.

Depuis la naissance de l’Uprona aile de la réhabilitation, ces deux camps se caractérisent par une rhétorique de mésentente.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1028 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 3 %)

Le Ministre iranien de la Coopération au Burundi ,(popularité : 3 %)

Un examen spécial sur le Burundi à Genève depuis ce jeudi,(popularité : 3 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)

Un nouveau document de voyage dans la zone CEPGL bientôt en circulation,(popularité : 3 %)

Le CNARED dit non au dialogue interne, mais oui à la négociation,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Un deuxième ombudsman burundais dont l’élection ne plaît pas à tous,(popularité : 3 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 3 %)