Nouveau-né dans le monde bancaire burundais




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 7 mai 2012  à 18 : 43 : 30
a

« Nous avons beaucoup de secteurs d’intervention au sein de notre banque dont cinq de type sociaux pour lesquels nous allons inviter les burundais à savourer les bienfaits, » tels sont les propos de Gloria Nyambok, l’Administrateur Directeur Générale de la Banque commerciale du Kenya,K.C.B, ce lundi 7 janvier 2012 dans un point de presse au lendemain de son ouverture solennelle au Burundi.

Ella a indiqué que les grandes innovations que cette banque va amener au Burundi sont l’accès facile aux crédits pour les commerçants, fonctionnaires et autres agents de l’Etat, l’accès aux crédits pour les petits et gros entrepreneurs et autres, notamment parce que 56 % de la région de l’East African Community ont du mal à accéder aux crédits.

Le taux bancaire reflétera t-il un léger mieux par rapport aux autres banques dans l’accès crédit pour les citoyens ?

Gloria Nyambok et les autres qui étaient avec elle auront été évasifs par rapport à la question. Ils ont dit qu’il existe plusieurs catégories d’accès aux crédits qu’il serait problématique de dire d’emblée le taux qui sera considéré dans l’accès aucrédits.

De la part de ces agents de la K.C.B, les burundais ont beaucoup de talents qu’il serait mieux de les vivifier pour l’intérêt du pays.

La banque offrira aussi des possibilités de transaction d’argent du moins dans les pays où elle est déjà implantée. Ainsi, les voyageurs pourront facilement voyager sans se soucier d’une quelconque escroquerie, ont-ils indiqué.

Veille de près d’une quinzaine d’année, la K.C.B est implantée dans six pays dont le Sud Soudan, l’Ouganda, le Rwanda et autres. Les cérémonies de la journée ont aussi été marquées par une distribution du matériel à l’ Hôpital Prince Régent Charles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

994 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 24 %)

Sous pression, le président suspend l’attribution du terrain de l’ancien marché central aux chinois,(popularité : 7 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 7 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 7 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 6 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 4 %)

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 3 %)