Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020


La Commission Electorale Nationale Indépendante a tenu ce mardi une rencontre avec les représentants des partis politiques sous le thème « renforcement de la culture démocratique ». Certains des participants dénoncent l’ignorance de la loi à l’endroit des administratifs et d’autres fondent des inquiétudes sur le code électoral qui régira les élections de 2020 qui n’a pas été consensuel.



Par: Isanganiro , mercredi 13 mars 2019  à 16 : 46 : 36
a

Au cours de cet atelier de la Commission Electorale Nationale Indépendante, les politiciens ont émis leurs avis et considérations sur le déroulement des activités politiques sur terrain. Abdoul Kassim, président du parti UPD a mis l’accent sur le fait que certains des administratifs n’autorisent pas les tenues des réunions. « Nous, nous savons que nous portons à la connaissance des autorités administratives les activités que nous allons mener. Mais ces autorités veulent qu’on leur demande permission, ce qui n’est pas dit dans la loi. Qu’est ce qui doit être fait pour que cette loi soit interprétée de la même manière pour que la valeur démocratique soit bien renforcée ? ».

Cette inquiétude n’inquiète par la CENI du Burundi. Pour le président, cette activité n’incombe pas la CENI plutôt, il faut privilégier le dialogue, rétorque Pierre Claver Kazihise. « Ce n’est pas la CENI qui doit vous dire ce qui doit être fait à ce sujet. L’important est de vous asseoir et dialoguer pour que vous puissiez trouver une solution durable. Quand la loi est disponible, il est facile que les gens puissent se mettre ensemble pour trouver une solution », a-t-il expliqué.

Au cours de ce cadre d’échange, les représentants des partis politiques ont également demandé comment la CENI va se servir du texte dont le code électoral qui n’a pas été consensuel. Nestor Girukwishaka du parti Congrès National pour la liberté, CNL est parmi ceux qui sont inquiétés. Pour Serges Ndayiragije, un des commissaires de la CENI, cette commission ne peut rien. Cette dernière ne doit utiliser que les textes leurs soumis par les pouvoirs hiérarchiques.

En ce qui est du calendrier des activités électorales qui n’est pas encore publié, le président de la CENI tranquillise. « Le calendrier des activités électorales va être porté à la connaissance du public après promulgation du code électoral par le président de la Republique », Pierre Claver Kazihise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

117 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message