Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"


Une personne est morte suite aux bagarres survenues dans un débit de boisson de la colline Rukira de la commune Butihinda en province Muyinga. Selon les membres de l’opposition dans cette localité, il est victime d’intolérance politique. Alors que le gouverneur de Muyinga nie tout mobile politique autour des querelles ,la classe politique constate déjà une intolérance politique.



Par: Isanganiro , mardi 23 avril 2019  à 16 : 18 : 24
a

Elie Ncishubwenge est le nom de la victime d’échauffourées qui se sont éclatées l’après-midi de dimanche pascal. L’incident s’est produit sur un débit de la colline Rukira. L’administrateur de la commune Butihinda parle de dispute entre deux soulards. Innocent Haringanji annonce, par conséquent, que quatre personnes ont été déjà arrêtées.

Toutefois, au niveau des partis de l’opposition, on donne une autre version des faits : il s’agit d’une bagarre éclatée suite à l’intolérance politique entre les jeunes du parti au pouvoir et ceux des partis de l’opposition. L’homme qui n’est plus, selon les opposants a été battu à mort dans la matinée de ce lundi lors des arrestations de personnes accusées d’être à l’origine d’échauffourées de Rukira. Seuls les militants des partis FRODEBU et CNL sont visés, regrettent-ils.

En réaction, le gouverneur de la province Muyinga nie les faits. Selon Aline Manirabarusha, il ne faut pas politiser les faits ,"c’est un incident entre voisin ivre", conclut cette autorité provinciale.

Une intolérance politique qui inquiète la classe politique au Burundi

Le parti Sahwanya FRODEBU se dit inquiet de l’intolérance politique qui s’observe ces derniers jours. Pierre Claver Nahimana, président de cette formation politique donne l’exemple du climat politique qui prévaut en commune Butihinda de la province Muyinga.Il craint que cette intolérance politique entrave le processus électoral déjà en cours.

Coté UPD Zigamibanga, le parti UPD-Zigamibanga condamne tous les actes liés à l’intolérance politique entre les membres en ce moment où le Burundi s’achemine vers les élections de 2020. Le Président de ce parti Kassim Abdoul demande aux responsables des partis politiques et aux administratifs d’utiliser un langage qui ne blesse pas les autres surtout les jeunes affiliés aux partis politiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

74 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui





Les plus populaires
Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux,(popularité : 62 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 12 %)

La réunification du parti de Ndadaye a échoué certes, mais…,(popularité : 8 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 8 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 7 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 7 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 7 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 7 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 7 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 7 %)