Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé


Certains des agriculteurs de la commune et province Bururi ne savent pas jusqu’à présent comment ils pourront obtenir l’engrais chimique dont ils déjà payé le solde. C’est après le refus de recevoir leurs tickets arguant qu’ils ont été en retard. Consolate Nshimirimana, distributeur d’engrais en commune Bururi reconnait les faits et dit que cette question sera vidée par ses supérieurs.



Par: Isanganiro , mercredi 8 mai 2019  à 09 : 50 : 15
a

Ceux qui ne savent pas comment ils vont avoir leur engrais dont ils ont payé le solde sont ceux qui se sont vus récemment refuser leurs tickets de paiement arguant que leur validité a expiré le 15 avril 2019. Ces agriculteurs disent cependant qu’ils n’ont cessé de fréquenter le dépôt d’engrais chimiques sis au chef-lieu de la province Bururi et que la réponse a toujours été que l’engrais recherché n’est pas disponible.

Ils demandent qu’ils soient rétablis dans leur droit, puisque selon eux, aucun communiqué faisant état de la collecte de ces tickets non servis n’a été radiodiffusé, affiché ou encore moins publié dans les zones de rassemblement.

Consolate Nshimirimana, chargée de la distribution d’engrais chimiques en commune Bururi, reconnait que l’engrais chimique a été distribué à compte gouttes dans cette commune. Pour elle, une période supplémentaire a été accordée pour la collecte de ces tickets de ceux qui n’ont pas été servis et le message a été transmis à l’agronome communal pour qu’il le fasse parvenir aux moniteurs agricoles sur les collines. Pour ceux-là qui disent qu’ils n’en ont pas été mis au courant, Consolate Nshimirimana dit que la question sera soumise à la direction provinciale de l’environnement, de l’agriculture et l’élevage de Bururi via le fournisseur d’engrais en province Bururi pour son analyse.

Malgré cet état de fait, il existe certains agriculteurs qui disent avoir remis à temps leurs tickets de paiement du solde mais attendent toujours d’être servis.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

126 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole



a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole,(popularité : 26 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 13 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 13 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 13 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 13 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 13 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 12 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 10 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 10 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 10 %)